Le gouvernement a décidé jeudi de maintenir le taux de rémunération du Livret A à 1%, malgré l’avertissement du gouverneur de la Banque de France, selon lequel cela est "totalement irresponsable". 

Après plusieurs jours d’incertitudes, le ministère de l’Economie a décidé jeudi soir de laisser le taux de rémunération du Livret fixé à 1%. Selon le journal Les Echos, François Hollande "ne voulait pas entendre parler d'un abaissement du taux en deça de 1% alors même que depuis la création de ce produit en 1818 sa rémunération n'a jamais été inférieure à ce niveau".

Un véritable désaveu pour le gouverneur de la Banque de France, Christrian Noyer, qui assurait jeudi que le maintien d’un taux à 1% serait "totalement irresponsable". "Je propose 0,75%. Economiquement, je devrais proposer un peu plus bas, 0,50% sans aller jusqu'à 0,25%, mais je veux tenir compte de la psychologie des épargnants. Donc je pense qu'il faut faire un mouvement d'une ampleur relativement limitée", déclarait-il sur Europe 1.

Baisse du PEL à 2%

Publicité
En contrepartie, le gouvernement a tout de même annoncé avoir décidé de baisser la rémunération du Plan d’épargne logement (PEL) à 2% pour ceux ouverts à partir du 1er février, contre 2,5% actuellement. "Ces nouvelles règles permettront de conforter le positionnement du PEL comme outil de la politique du logement et du soutien public à l'accession à la propriété. Elles s'appliqueront aux nouveaux PEL et ne concernent donc pas le stock de PEL existant", précise Bercy dans un communiqué.

Le taux d’intérêt plafond de ces PEL sera toutefois plus attractif pour les épargnants puisqu’il passera de 4,2% à 3,2%.

En vidéo sur le même thème : Le Livret A n’a jamais aussi peu rapporté depuis sa création 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité