Vidéos Argent/Bourse
A l'occasion d'une conférence au Newseum de Washington, Richard Ledgett, directeur adjoint de la National Security Agency, l'agence américaine de renseignement a pointé du doigt la faible sécurisation des produits utilisant nos réseaux domestiques pour transmettre des données. Alors que d'ici 2020, 50 milliards d'objets pourraient être connectés au Web. Etant lui-même accusée d'avoir espionné illégalement et massivement des millions d'Américains et d'Européens, Richard Ledgett estime que c'est "une aubaine". Par ailleurs, s'il y voit un côté positif pour le renseignement et la lutte contre le terrorisme, il rappelle qu'il s'agit d'une menace de sécurité que le grand public doit prendre au sérieux. - La Minute Tech de Christofer Ciminelli, rédacteur en chef du lab 01net.com. - 18h l'heure H, du mardi 14 juin 2016, présenté par Hedwige Chevrillon et Guillaume Paul, sur BFM Business.
Vidéos à la une
Un nouveau duo improbable dans le monde de la musique : Jean-Michel Jarre a enregistré un morceau intitulé "Exit" avec Edward Snowden, le lanceur d'alerte qui dévoila en 2013 l'espionnage perpétré par la NSA. Un titre qui va figurer dans le prochain album de l'artiste, prévu en mai prochain. C'est grâce au journal britannique The Guardian que cette collaboration a pu voir le jour. Il y a quelques mois, Jean-Michel Jarre avait confié au quotidien qu'il aimerait rencontrer l'ancien analyste, dont l'histoire lui rappelait celle de sa propre mère, qui avait rejoint la Résistance durant la Seconde guerre mondiale. "Edward Snowden est pour moi le héros moderne par excellence", assure le compositeur. Au Guardian, Edward Snowden, fan de muisuqe électronique, s'est dit surpris et honoré. "C'est un beau cadeau que d'être invité à collaborer sur un grand projet culturel", affirme-t-il. Dans "Exit", le lanceur d'alerte ne prononce que quelques phrases parlées. Elles ont été enregistrées en Russie, pays où Snowden a trouvé asile.
Vidéos à la une
Fort d'un budget annuel de 10 milliards de dollars, la NSA bénéficie de grands moyens pour procéder à ses écoutes téléphoniques. Des stations d'écoutes terrestres, des antennes-satellites et des sous-marins lui permettent ainsi de recueillir de nombreuses données sensibles.
Vidéos à la une
Retrouvez la revue de presse régionale quotidienne, préparée en alternance par Céline Bittner et Ahmed Tazir.
Vidéos à la une
Le site Wikileaks lâche une nouvelle bombe. Il affirme que la NSA aurait espionné la présidente du Brésil Dilma Rousseff ainsi que ses ministres au cours du premier mandat de cette dernière (2010-2014).
Vidéos Zapping Actu
Michel Sapin se moque du sondage qui place DSK parmi les favoris pour 2017, François Fillon enverrait bien Nicolas Sarkozy dans l'espace, Angela Merkel aurait bien été écoutée par la NSA, Bientôt la fin des Guignols de l'info... Découvrez tous ces extraits et bien d'autres dans notre zapping Actu du jour !
Politique
Mises en place début 2008 par Nicolas Sarkozy puis légalisées par François Hollande, ces écoutes ont été instaurées avec la complicité de la DGSE et de grandes entreprises françaises.
Vidéos à la une
En collaboration avec WikiLeaks, Libération et Mediapart révèlent ce mardi que la NSA a espionné, dès 2002, plusieurs entreprises françaises. Emmanuel Fansten, journaliste à Libé, pourrait avoir perdu des appels d'offres, même si rien ne permet à l'heure actuelle de le prouver.
Politique
L’agence de renseignements américaine aurait espionné pendant de nombreuses années nos entreprises mais aussi les anciens ministres Pierre Moscovici et François Baroin.
Vidéos à la une
Pierre Moscovici et François Baroin ont été écoutés par les services secrets américains lorsqu'ils étaient au ministère de l'Économie et des Finances, selon plusieurs documents obtenus par Wikileaks et rendus publics lundi soir par Libération et Mediapart.
Vidéos à la une
Libération, en collaboration avec Wikileaks, dévoile de nouveaux documents dans le journal à paraître mardi. Le quotidien révèle que François Baroin, Pierre Moscovici, lorsqu'ils étaient ministres de l'Economie, mais aussi les grandes entreprises françaises ont été espionnées par la NSA. Thierry Mariani, député Les Républicains des Français de l'étranger, a estimé sur LCI que ce n'est "pas une découverte", même si ce n'est "pas normal".
Vidéos à la une
Invité ce vendredi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Henri Guaino est revenu sur la réponse de la France adressée aux Etats-Unis, après les révélations des écoutes de la NSA. "Elle frôle le ridicule", a estimé le député de Les Républicains. "Le fait de se douter que vous pouvez être écouté et le fait d'apprendre que vous l'êtes vraiment, ce n'est pas la même chose", a-t-il indiqué. L'élu des Yvelines en a aussi profité pour fustiger la loi sur le renseignement, adoptée par le Parlement. "Je ne comprends pas ceux qui poussent des hauts cris et qui votent cette loi. Ce sont les mêmes méthodes que l'on va employer mais pour tous les citoyens", a déclaré Henri Guaino.
Vidéos à la une
Depuis la Colombie, Manuel Valls a dénoncé les pratiques de la NSA. Elles "doivent cesser si elles se poursuivaient", a-t-il affirmé, demandant à Barack Obama de respecter ses engagements.
Vidéos à la une
Après les révélations d'espionnage de l'Élysée et de trois chefs d'État par les États-Unis, le directeur de la publication de Libération, Laurent Joffrin, a affirmé, sur le plateau de LCI, qu'il "y en aura d'autres lundi prochain sur la vie politique" .
Vidéos à la une
Selon un sondage Opinionway pour Tilder et LCI, près de 61% des Français affirment que la France devrait prendre des sanctions après les révélations d'espionnage de l'Élysée par les États-Unis, .
Politique
Les utilisateurs de réseaux sociaux se sont amusés à parodier certaines images après les révélations d’écoutes de présidents français par les Etats-Unis. Petit florilège.
Vidéos à la une
Une basse informatique dans le désert américain.. une unité spéciale sur Paris... Suite aux révélations, nous découvrons comment la NSA arrive-t-elle à se procurer les données personnelles de tous et des plus grand ?
Politique
Peu diserte sur la vie politique française et internationale, l’ancien président de la République est sorti de ses gonds en apprenant que la France était écoutée par les Etats-Unis.
Vidéos à la une
Hervé Gattegno s'est intéressé à la réaction de François Hollande après les révélations sur des écoutes de la NSA sur l'Elysée. Il estime qu'il y a "énormément d'hypocrisie dans l'étonnement et la colère" du président de la République devant ce nouveau scandale. C'est effectivement la troisième fois depuis son élection que François Hollande fait face à des révélations d'un espionnage américain en France, jusqu'à l'Elysée.
Vidéos à la une
Julien Dray, secrétaire national du PS, s'est dit "scandalisé" par les écoutes de la NSA, jeudi sur LCI-Radio Classique. "On avait beaucoup d'espoir dans la présidence d'Obama", a-t-il dit. "Et on découvre finalement que les choses ont continué comme si de rien n'était".
Vidéos à la une
Au lendemain des révélations de Wikileaks, concernant la mise sur écoute des trois derniers présidents français par les Etats-Unis, le secrétaire d'Etat américain John Kerry s'est exprimé à ce sujet. Il a affirmé que François Hollande n'était "pas visé", tout comme le gouvernement français.
Vidéos à la une
Julian Assange s'est exprimé en exclusivité ce mercredi soir dans le 20h de TF1. Confirmant que de nouveaux documents sensibles allaient bientôt être révélés, il a expliqué que les Etats-Unis cherchaient à nuire à la compétitivité économique de la France.
Vidéos à la une
Fort d'un budget annuel de 10 milliards de dollars, la NSA bénéficie de grands moyens pour procéder à ses écoutes téléphoniques. Des stations d'écoutes terrestres, des antennes-satellites et des sous-marins lui permettent ainsi de recueillir de nombreuses données sensibles.
Vidéos à la une
Les écoutes téléphoniques de la NSA dévoilées par WikiLeaks ont provoqué un véritable raz-de-marée dans l'Hexagone. François Hollande a organisé une réunion de crise ce matin et s'est entretenu avec Barack Obama qui lui a assuré que les écoutes avaient cessées. Quant à Manuel Valls, il a dû repousser son déplacement en Colombie afin de participer à la séance "questions au gouvernement" à l'Assemblée nationale.
Vidéos à la une
D'après les documents révélés par WikiLeaks, la NSA a espionné les conversations téléphoniques de Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande et de leurs proches collaborateurs. Il y est notamment question de désaccords entre l'actuel président français et Angela Merkel sur les politiques d'austérité en Europe.
Vidéos à la une
Invité de BFMTV ce mercredi, le sénateur Les Républicains Gérard Longuet a réagi à l'espionnage de présidents français par la NSA entre 2006 et 2012. Selon l'ancien ministre de la Défense, la France doit tenter de "mobiliser l'opinion américaine" pour s'assurer que cet espionnage entre pays alliés ne sera pas réitéré outre-Atlantique. "A la veille d'une présidentielle, c'est un bon moment pour obtenir des prises de position des candidats", estime Gérard Longuet.
Vidéos à la une
Laurent Fabius a pris la parole ce mercredi à l'issue d'une réunion au Quai d'Orsay après que WikiLeaks a dévoilé des documents évoquant la mise sur écoute des trois derniers présidents français par la NSA. "J'ai demandé à l'ambassadrice de bien vouloir rapidement nous apporter des réponses," a-t-il indiqué.
High-Tech
Un document dévoilé par Edward Snowden montre que l’agence nationale de sécurité américaine et son équivalent britannique ont piraté des antivirus et surveillé les e-mails de leurs utilisateurs.  
Vidéos à la une
Le Premier ministre Manuel Valls a été interrogé sur les écoutes de la NSA lors de la séance des questions au gouvernement. Selon lui, il est "souhaitable qu'entre alliés, un code de bonne conduite soit établi en matière de renseignements et de respect de la souveraineté politique".
Vidéos à la une
Manuel Valls a vivement dénoncé mercredi les "pratiques inacceptables" d'écoutes pratiquées par les États-Unis à l'encontre de trois présidents français. Le Premier ministre a réclamé "un code de bonne conduite" entre pays "alliés" et indiqué que François Hollande s'entretiendrait avec Barack Obama. "La réponse de la France es un message de clarté et de fermeté face à ce qui n'est pas acceptable", a-t-il indiqué devant les députés.

Pages

Publicité