Le constructeur automobile est accusé d’avoir équipé certains de ses modèles d’un logiciel permettant de truquer les résultats d’émission de polluants. Explications.  

C’est un scandale international qui vient d’éclater. Le groupe automobile allemand Volkswagen pourrait être poursuivi par une enquête pénale aux Etats-Unis après la découverte d’une puce espionne présente sur de nombreux véhicules et permettant de truquer les tests d'émission de polluants.

Le logiciel espion était capable de détecter les contrôles afin de débrider l’équipement anti-pollution pour répondre aux exigences gouvernementales, explique Metronews.fr. "Le test terminé, le logiciel coupait les mécanismes écolo et la voiture pouvait alors rouler sur les routes américaines en dégageant un taux d’oxyde d’azote… 40 fois supérieur à la norme", précise le site.

Audi A3, Golf, Passat…

Pas moins de 11 millions de véhicules dans le monde sont concernés. Les autorités américaines avaient tout d’abord révélé vendredi que 482 000 véhicules de marque Volkswagen et Audi, construits entre 2009 et 2015 et vendus aux Etats-Unis, étaient concernés. Des véhicules tels que l’Audi A3, la Golf, la Passat, la Beetle et la Jetta.

Pour faire face à cet énorme scandale, le constructeur allemand envisage de passer une provision de 6,5 milliards d'euros au troisième trimestre.

Publicité
Le ministre des Finances, Michel Sapin, a de son côté déclaré qu’une enquête est nécessaire "au niveau européen", afin de "rassurer" les citoyens, avec également des contrôles chez les autres constructeurs européens. La ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, a quant à elle annoncé mardi l'ouverture d'une enquête en France. 

Une affaire qui ne fait que commencer...