En Italie, un syndicat de police a décidé de poursuivre une manifestante pour "agression sexuelle".  L'Italienne de 20 ans militait contre le projet de la ligne TGV Lyon-Turin. Ses multiples provocations, dont un baiser à un policier,  l'ont conduit devant les tribinaux italiens.

© AFP

En Italie, elle est récemment devenue célèbre à 20 ans grâce à cette photo sur laquelle on la voit embrasser un policier anti-émeute. Depuis Nina de Chiffre est poursuivie pour agression sexuelle par un syndicat de policiers italiens, le CO-ISP. Une enquête a été ouverte contre elle pour "agression sexuelle et insulte à personne représentante de la force publique".

Le 16 novembre dernier, la jeune femme manifestait à Suse (Italie) contre le projet de la ligne TGV qui relie Lyon à Turin. Les forces de polices italiennes sont alors présentes. Nina de Chiffre décide de jouer la carte de la provocation. Elle prend alors la décision, comme elle l'explique dans le journal italien Reppublica, de se lécher les doigts et de les poser sur les lèvres du policier.

"Comme un prostituée"

Cette photo, en apparence angélique cache un geste de provocation militante. "Je ne me suis pas limitée à l'embrasser comme on l'a vu sur la photo. J'ai essayé de le provoquer un peu comme une prostituée l'aurait fait dans la rue", assume l'italienne de 20 ans dans les colonnes du quotidien transalpin.

Publicité
Selon des propos recuillis par LeParisien, le représentant du CO-ISP Franco Maccari estime qu' "un baiser est une chose positive mais dans ce contexte c'était surtout un acte irrespectueux". "Si lui était allé l'embrasser, cela aurait été la troisième guerre mondiale", surencherie le policier italien.

Images de manisfestions contre l'austérité en Italie et en Espagne :

Publicité