Revue du web
Avec Atlantico
Un appel à manifester lundi 14 novembre devant la mairie de la commune d'Arzon a été lancé sur la toile.
Société
En pleine polémique après avoir embrassé la poitrine d’une femme dans l'émission "Les 35 heures de Baba" vendredi, le chroniqueur a présenté ses excuses lundi.
Société
Des associations féministes jugent que Jean-Michel Maire est allé trop loin dans son comportement avec le sosie de Kim Kardashian sur le plateau des "35 heures de Baba". Le CSA a été saisi.
Société
Un membre du groupe de musique français de flamenco se trouve en garde à vue depuis lundi à Nîmes. Il aurait agressé une femme dans les toilettes d’un magasin.
Société
Deux jeunes femmes ont récemment été agressées dans la rue à Montpellier par un homme qui leur reprochait leur tenue. Selon lui, elles méritaient ce qu’il venait de leur infliger. 
Société
Deux jeunes, accusés d'agression sexuelle sur une autre élève de 5e dans leur collège, étaient toujours entendus samedi matin pour déterminer la qualification qui sera retenue.  
Vidéos A la une
La contre-attaque dans l'affaire Baupin s'organise. Invité sur BFMTV ce mercredi, Emmanuel Pierrat, l'avocat du député écologiste mis en cause dans une affaire d'agression et de harcèlement sexuels, a affirmé qu'il existait un SMS datant du lendemain de la présumée agression subie par Sandrine Rousseau. "Le lendemain, ils ont un échange tout à fait banal avec des smileys", a-t-il soutenu, alors que la porte-parole d'EELV avait qualifié l'agression de traumatisante. Selon le juriste, Sandrine Rousseau ment "sans doute, il est possible de mentir, c'est une femme politique". Des dénonciations qui d'après lui, pourraient être motivées par un règlement de compte politique.
Vidéos A la une
AINSI VA LE MONDE. Vingt-six femmes, qui assistaient à un festival de musique dans la ville de Darmstadt, ont déclaré avoir été victimes d'agressions sexuelles. Trois Pakistanais, soupçonnés d'être les auteurs présumés des agressions, ont été interpellés puis remis en liberté. Le fait qu'ils soient demandeurs d'asile a divisé l'Allemagne.
Vidéos A la une
26 femmes, qui participaient à un festival de musique à Darmstadt en Allemagne ont déclaré avoir été victimes d'agressions sexuelles. La police de Darmstadt, qui a interpellé puis remis en liberté 3 Pakistanais, a précisé qu'un total de 14 plaintes avait été déposées.
Vidéos A la une
Sites webs/blogs, copiez cette vidéo avec le bouton "Intégrer" ! Si vous voulez télécharger, allez sur http://myreplay.tv/v/wwwWjGWJ . L'adjointe au maire écologiste du Mans (Europe Ecologie-Les Verts), Elen Debost, témoigne de l'harcèlement et agression sexuelle dont est accusé le vice-président de l'Assemblée nationale, Denis Baupin. Plus sur http://wizdeo.com/s/lemanstv . Pour exploitation TV, droits réservés, nous contacter sur http://wizdeo.com/s/banqueimages
Vidéos A la une
Monseigneur Tony Anatrella, prêtre du diocèse de Paris et psychanalyste, est accusé d'abus sexuels par plusieurs hommes âgés de 25 à 30 ans. Fragilisé par l'absence de son père, Stéphane a consulté le thérapeute. "Il m'invitait à imaginer des situations sexuelles. C'est allé jusqu'à lui qui me masturbait", raconte le jeune homme. Michel parle quant à lui de viol et accuse l'Église de ne pas avoir réagi.
Vidéos A la une
"À poil !", "ta jupe est trop longue", dix-sept femmes politiques de gauche et de droite ont signé dimanche, une tribune visant à dénoncer chaque acte de sexisme dans le monde politique. Elles demandent des évolutions législatives pour changer le rapport de force. Manuel Valls soutient le manifeste déposé quelques jours après l'affaire Denis Baupin. Le député est accusé d'agression sexuelle par certaines de ses collègues.
International
Après avoir ouvert un restaurant grâce à la somme importante touchée suite à l'affaire du Sofitel, l'ancienne femme de ménage a de nouveaux projets.  
Vidéos A la une
Alors que l'affaire Denis Baupin remet sur le devant de la scène la question du sexisme en politique, Monique Pelletier a raconté une agression qu'elle a subie en 1979. A l'époque ministre déléguée à la Condition féminine, elle était chargée de rendre définitive la loi Simone Veil sur l'avortement, quand elle a été agressée sexuellement par un sénateur. Embrassée de force et empoignée, elle a préféré garder le silence sur l'événement, craignant que cela ne l'empêche de mener à bien sa mission. "Je ne voulais surtout pas faire de buzz autour de cela", a-t-elle confié, témoignant de la difficulté pour les femmes politiques, considérées comme des "intruses", de se défendre. Si elle reconnaît "beaucoup de progrès" sur la question, elle estime néanmoins que ce "n'est pas fini".
Vidéos A la une
Le sexisme et le harcèlement sexuel, sont, selon de nombreux témoignages, une réalité quotidienne pour les femmes en politique. Entre petites phrases et gestes déplacés, les deux jeunes élues Laura Slimani et Aurore Berger ont fait part à BFMTV de leur malaise et de leur envie de faire évoluer les mentalités.
Vidéos A la une
Au lendemain, des accusations d'agressions sexuelles contre son mari, Denis Baupin, la ministre du Logement Emmanuelle Cosse a réclamé que le débat ait lieu "devant la justice". Un collectif de 500 militants et élus ont publié mardi un appel dans Libération "pour que l'impunité cesse" contre les auteurs de harcèlement sexuel. Le collectif "Levons l'omerta" a également lancé une pétition sur la plateforme Change.org qui dispose déjà de 7.000 signatures.
Vidéos A la une
Denis Baupin ne pourra être poursuivi par agressions sexuelles, les faits qui lui sont reprochés datant étant prescrits. Les agressions sexuelles hors viol sont prescrites au bout de trois ans, à partir de l'acte le plus récent de harcèlement. Un délai jugé insuffisant par beaucoup de personnalités politiques. Certains ont déjà proposé de le rallonger par le passé. D'autres vont même jusqu'à demain une imprescriptibilité. "Si les hommes intégraient le fait qu'ils pourraient être poursuivi à vie, ils y réfléchiraient certainement davantage", défend Marilyn Baldeck, déléguée générale de l'Association européenne contre les violences faites aux femmes au travail.
Vidéos A la une
Invitée de Jean-Jacques Bourdin mardi, Nathalie Kosciusko-Morizet est revenue sur les accusations de harcèlement et agressions sexuelles envers Denis Baupin, des faits selon elle "particulièrement graves et caractérisés", qui vont "bien au-delà du sexisme". La députée Les Républicains de l'Essonne a rappelé que le sexisme était vécu dans "tous les univers qui ne sont pas complètement mixtes dans leur direction" et pas seulement en politique.
Vidéos A la une
Hier, Denis Baupin a démissionné de son poste de vice-président de l'Assemblée nationale après avoir été accusé par de nombreuses femmes de harcèlement sexuel. L'agression sexuelle existe partout mais il est largement tabou d'en parler dans le monde politique. Alors que les femmes élues qui se sont exprimées hier ont mis du temps à l'avouer, qu'en est-il des femmes moins assurées ? Certains réduisent ce scandale au fait que la politique est un monde d'hommes. Selon Apolline de Malherbe, cette interprétation est fausse. "C'est surtout question de dominant et dominée", explique-t-elle. - Bourdin Direct, du mardi 10 mai 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Réagissant au micro de Jean-Jacques Bourdin aux accusations de harcèlement et d'agressions sexuelles portées contre Denis Baupin, Nathalie Kosciusko-Morizet s'est refusé à en faire "un sujet politique". "D'une certaine manière je pense que c'est plus grave que ça", a expliqué la députée Les Républicains de l'Essonne, dénonçant une omerta sur le sujet, et des "structures mentales sexistes" dans le monde politique comme dans la société en général.
Vidéos A la une
LA REVUE DE PRESSE. Ce mardi, tous les grands quotidiens français titrent sur l'affaire Denis Baupin. L'ancien vice-président de l'Assemblée nationale est accusé de harcèlement sexuel sur plusieurs femmes. "La fin de la loi du silence" selon Le Parisien tandis que Libération lance un appel pour "lever l'omerta" et briser un tabou.
Vidéos A la une
Le porte-parole d'EELV, Julien Bayou, a réagi ce lundi sur BFMTV au scandale Denis Baupin qui secoue une nouvelle fois la classe politique. Le vice-président sortant de l'Assemblée nationale et ancien membre des Verts, est accusé d'avoir harcelé ou agressé sexuellement au moins huit femmes. Le représentant du parti écologiste a salué le "courage des militantes", qui sont selon lui "des lanceuses d'alerte". Par ailleurs, si Denis Baupin a présenté sa démission de la vice-présidence de l'Hémicycle, Julien Bayou estime qu'il doit quitter son poste de député, car "l'image de l'institution est en jeu".
Vidéos A la une
"Je suis la première à dénoncer le fait que 9 femmes sur 10 victimes d'agressions ne portent pas plainte et j'en fais partie", a confié Sandrine Rousseau ce lundi sur BFMTV, à propos des violences sexuelles qu'elle aurait subies de la part de Denis Baupin. La porte-parole d'EELV a expliqué avoir gardé le silence par "peur d'endosser le rôle de celle qui porte plainte contre un collègue de la direction". Car au moment de l'agression, Sandrine Rousseau accédait à la direction des verts tandis que "Denis Baupin était très installé". "Être femme et politique c'est difficile", a-t-elle affirmé. Le vice-président de l'Assemblée nationale a démissionné de son poste après avoir été accusé par huit femmes de harcèlement ou d'agressions sexuelles.
Vidéos A la une
Mediapart et France Inter ont recueilli des témoignages de quatre femmes, quatre élues sur des faits pouvant être qualifiés d'agressions et harcèlements sexuels attribués au député de Paris Denis Baupin. En réponse, le compagnon d'Emmanuelle Cosse a décidé de démissionner de son poste de vice-président de l'Assemblée nationale, et envisage de porter plainte pour diffamation.
Vidéos A la une
Selon Mediapart, Monseigneur Tony Anatrella, intime de Jean-Paul II, est accusé d'agressions sexuelles sur de jeunes hommes majeurs. Ce n'est pas la première fois que son nom apparaît dans ce genre d'affaires. En 2007, il avait été accusé d'abus sexuels lors d'une séance de thérapie. Les plaintes avaient été classées sans suite. L'archevêché de Paris a été alerté des dernières accusations. Néanmoins, à cette heure, les victimes n'auraient pas encore porté plainte.
Vidéos A la une
Ce mardi, le cardinal Barbarin a quitté le centre d'Écully où il vient de parler avec les prêtres de son diocèse. Pour la première fois, il a reconnu des erreurs dans la gestion et la nomination de certains prêtres par le diocèse de Lyon alors que l'un des prêtres présents, le Père Lacombe, n'a fait part d'aucune empathie envers les victimes dans ses déclarations. Pour rappel, le Père Preynat a abusé de jeunes garçons dans les années 1980. Il est poursuivi pour agressions sexuelles sur mineur. Le Cardinal Barbarin fait également l'objet de plaintes, étant accusé de ne pas avoir dénoncé ces faits quand il en a eu connaissance. Alors que 220 prêtres sur les 400 que compte le diocèse étaient présents à la réunion, le cardinal Barbarin a annoncé des mesures pour mieux accueillir et écouter les victimes.
Vidéos A la une
SEPT A HUIT. Il était charismatique, séducteur et très apprécié à Marseille. Aujourd'hui pourtant, ce professeur de danse de 31 ans dort en prison. Plusieurs de ses anciennes élèves, certaines âgées d'à peine 13 ou 14 ans, l'accusent de manipulation et de rapports sexuels imposés. Mélanie, et sa fille Amanda, faisaient complètement confiance à ce professeur apprécié de tous, jusqu'au jour où il aurait tenté d'abuser de sa jeune élève. Témoignage.
Vidéos A la une
Le diocèse de Lyon se retrouve à nouveau dans la tourmente. Alors que certains de ses membres sont visés par une enquête pour non-dénonciation de crimes, une affaire d'abus sexuels est venue s'ajouter vendredi à une liste déjà longue. Un prêtre a en effet été récemment condamné pour des agressions commises sur plusieurs jeunes filles entre 1989 et 2000. Si le cardinal Barbarin, au courant des faits, a suspendu l'ecclésiastique, il n'a pas jugé utile de prévenir la justice.
Vidéos A la une
Après son agression à caractère sexuel le 8 mars dernier dans une rue de Mexico, Andrea Noel avait publié sur les réseaux sociaux les images de vidéo-surveillance auxquelles elle avait eu accès. Mais après les messages de soutien, le journaliste américaine a fait l'objet d'insultes et même de menaces.
Vidéos A la une
Depuis un mois, le cardinal Philippe Barbarin est accusé d'avoir fermé les yeux sur des actes de pédophilie au sein de l'église. À Lyon, les catholiques sont divisés. Henry, un fidèle dénonce "un acharnement". Le cardinal Philippe Barbarin est ici une figure populaire qui a même été élue "Lyonnais de l'année 2015" par un magazine local.

Pages

Publicité