Les tensions dans certaines régions du globe s’accentuent et rendent la menace d’un nouveau conflit mondial de plus en plus probable. Alors que la France vient d’élire son nouveau président, ce dernier devra faire face à une grande instabilité mondiale.

D’après le Huffington Post américain, les recherches "Troisième guerre mondiale" et "guerre russo-américaine" sont de plus en plus fréquentes sur Google. La crainte d’un nouveau conflit mondial s'est en effet accentuée avec l’arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche, jugé imprévisible par les observateurs internationaux. Ces dernières semaines, le nombre de requêtes a encore augmenté alors que les tensions se sont amplifiées.

La menace d'un conflit entre les USA et la Corée du Nord

Les missiles américains à destination de la Syrie, le 7 avril, ont été vus comme un premier pas vers une dangereuse escalade. Quelques jours plus tard, la "mère de tous les bombes", la plus grosse bombe non-nucléaire, était larguée sur des positions djihadistes en Afghanistan.

Dans le même temps, les Etats-Unis menaçaient la Corée du Nord alors que le porte-avions Carl Vison se rapprochait des côtes asiatiques. Le dirigeant nord-coréen s’était dit prêt à répliquer contre le bâtiment américain pour arrêter sa progression, jugée comme une provocation, comme l’avait rapporté Francetvinfo.

A lire aussi - La Corée du Nord accuse la CIA de vouloir assassiner Kim Jong-Un

S’il s’est avéré que le porte-avions naviguait vers l’Australie pour des manœuvres conjointes et non en direction de la péninsule coréenne, cet incident a prouvé qu’à la moindre étincelle, la situation pourrait s’embraser et dégénérer en un nouveau conflit. La menace d'un nouvel affrontement mondial semble donc bien réelle.

"Une image renouvelée de la France" avec Emmanuel Macron

C’est dans ce contexte de grande instabilité qu’Emmanuel Macron a été élu président d'un Etat membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU et disposant de l'arme nucléaire. Dès son entrée en fonction, il sera donc confronté à plusieurs dossiers internationaux. Parmi eux, la guerre en Syrie ou encore la question ukrainienne.

Pour Eddy Fougier, politologue et chercheur associé à l’IRIS, même si sa politique s’inscrira dans la continuité de la politique extérieure de la France, tournée principalement vers l’Europe, Emmanuel Macron incarne surtout "une image renouvelée de la France" et une "possibilité de relance de l'Union européenne".

La France ne peut rien faire seule face aux grandes puissances

"Emmanuel Macron appartient à une nouvelle génération qui a une vision différente de ses prédécesseurs alors que la France est souvent vue comme un pays ancré dans ses traditions et ayant des difficultés à se projeter dans une ouverture internationale", explique-t-il à Planet.fr.

Pourtant, la France ne peut rien faire seule à l’échelle mondiale. "Elle n’a pas assez de poids économique et diplomatique pour inciter, par exemple, la Russie ou les Etats-Unis à changer leur politique. Elle peut peser face aux grandes puissances seulement par le canal européen, qui est aujourd’hui dominé par l’Allemagne", indique Eddy Fougier.

A lire aussi - Célébrations du 8 mai en Europe centrale

L’enjeu majeur à laquelle Emmanuel Macron sera confronté sera, selon Eddy Fougier, de redonner à la France plus de poids à l’échelle européenne mais aussi internationale. "On attend aussi un rééquilibrage des forces dans l’Union européenne. Jusque-là, c’était le point de vue de l’Allemagne qui dominait. Emmanuel Macron incarne une opportunité pour être un nouveau leader face à Angela Merkel".

"La brèche est colmatée"

De plus, sa victoire face à une candidate favorable à la sortie de l'Union européenne apparaît comme un gage de stabilité pour l'Europe. "La brèche est colmatée", explique Eddy Fougier alors que la menace d'un "détricotage de l'Europe" se faisait de plus en plus grande. Cette dernière risquait alors de perdre son influence internationale, affaiblie par le Brexit et la montée du populisme en Hongrie ou en Pologne.

Publicité
Face à cela, l'élection d'Emmanuel Macron représente une "fenêtre d'opportunité pour faire avancer les choses en Europe et pour de nouvelles initiatives notamment en matière de défense." Les prochains sommets internationaux où il rencontrera les chefs des grandes puissances, comme le G20 en juillet prochain, seront décisifs. Une sorte de baptême du feu afin de montrer qu'il peut faire face aux défis internationaux.

En vidéo : Combats en Syrie malgré le cessez-le-feu conclu à Astana