Scènes de chaos. Scènes de désolation. Le bilan du passage de la tornade meurtrière est lourd dans la région d’Oklahoma City. Les autorités parlaient hier de 91 morts. Un nouveau bilan fait désormais état de 24 morts, mais les secours sont toujours à la recherche de survivants.

L’heure est à la désolation. Après le passage d’une violente tornade lundi après-midi dans la région d’Oklahoma City, les habitants reviennent sur les lieux de ce qui était encore leur maison quelques heures auparavant. La ville de Moore, déjà partiellement détruite par une tornade en 1999, a une nouvelle fois été lourdement frappée : transformés en véritable champ de ruines, ce sont des quartiers entiers qui ont été dévastés, soufflés par la puissance de la tornade dont la force a été réévaluée, passant de 4 à 5 sur l’échelle de Fujita, soit le maximum. Le phénomène météo dévastateur, bien connu dans cette région du Midwest américain, aurait duré d’après les services météo une quarantaine de minutes, l’entonnoir meurtrier balayant tout sur son passage, avec des vents dépassant parfois les 320 km/h.

Un bilan humain revu à la baisseLe bilan des victimes a lu aussi été revu à la baisse : si les autorités avançaient le chiffres de 91 morts ce mardi, un nouveau bilan provisoire fait désormais état de 24 morts, dont 9 enfants. Mary Falinn, gouverneure de l’Oklahoma parle également de 237 blessés. Un bilan qui pourrait évoluer à mesure que les secours progressent. Mais la tâche est compliquée car les intempéries, notamment des pluies abondantes, continuent de toucher la région, ralentissant l’avancée des recherches.

Publicité
Depuis Washington, Barack Obama a déclaré dès lundi l’état de catastrophe naturelle et dépêché sur place l’aide fédérale. « Pour l’instant, nous nous concentrons sur les opérations de secours et le difficile travail de reconstruction » a indiqué le président américain. 

 
Publicité