Un Sud-Africain pourrait être prochainement expulsé de la Nouvelle-Zélande. L’agence néo-zélandaise de l’immigration n'a ainsi pas reconduit le visa de cet homme en raison de son obésité : l’administration estime que les contribuables n’ont pas à supporter le coût des maladies qu’il pourrait développer.

Un Sud-Africain va devoir quitter la Nouvelle-Zélande… en raison de son obésité ! L’administration refuse en effet de renouveler son visa, expliquant qu’elle ne veut pas supporter le coût des maladies qu’il pourrait développer en raison de son surpoids.

Selon l'agence néo-zélandaise de l'immigration, son obésité l’expose à un "risque important" de complications comme le diabète, l'hypertension, les maladies cardiaques ou encore l'apnée du sommeil. "Il est important que tous les migrants aient un état de santé acceptable de façon à minimiser les coûts et le travail pour les services médicaux de la Nouvelle-Zélande", a déclaré le porte-parole de l'agence.

Publicité
Une mesure de lutte contre l’obésitéInstallé dans l’archipel depuis six ans, Albert Buithenhuis se verra donc expulsé avec sa femme Marthie en raison de ses 130 kilos. A son arrivée l’homme pesait déjà 160 kilos et son visa a pourtant été jusque là renouvelé chaque année sans encombre. Si cette décision choque profondément l’opinion, la décision d’expulsion serait muée par la nouvelle politique de lutte contre l’obésité lancée par le gouvernement. Et pour cause, la Nouvelle-Zélande est le troisième pays le plus touché par l’obésité selon l’Organisation de coopération et de développements économiques derrière les Etats-Unis et le Mexique.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité