Cette photo, qui fait la Une de la presse européenne ce jeudi, n’en finit pas d’émouvoir les internautes sur les réseaux sociaux. Certains en parlent déjà comme le "symbole du drame migratoire".

"Où va ce monde ?", "plus jamais ça !", "l’humanité échouée". Depuis la publication de cette photo, les internautes n’en finissent pas de réagir sur les réseaux sociaux pour témoigner leur tristesse et leur indignation.  Ce cliché a été pris mercredi sur une plage de Bodrum, une station balnéaire turque, et montre le corps sans vie d’un enfant de deux ou trois ans, échoué face contre le sable. Une image difficilement soutenable et que plusieurs médias européens ont pourtant choisi d’afficher en Une ce jeudi. Selon éléments communiqués par les garde-côtes, ce petit garçon nommé Aylan Kurdi se trouvait à bord d’une des deux embarcations transportant des Syriens  et qui étaient parties dans la nuit de mardi à mercredi de Bodrum avec l’espoir de gagner l’Europe en accostant à l’île grecque de Kos. Les deux bateaux ont finalement chaviré. Les cris de leurs passagers ont alertés les sauveteurs qui n’ont malheureusement pas pu tous les sauver : douze corps sans vie ont été repêchés, dont celui de cet enfant. Des médias turcs croient savoir que son frère, âgé de cinq ans, faisait aussi partie des victimes.

A lire aussi – Des terroristes parmi les migrants, selon Estrosi : vérité ou lubie ?

Publicité
"L’humanité en danger"Depuis la publication de la photo de ce petit corps échoué, les internautes n’en finissent pas de réagir sur les réseaux sociaux. Le "phénomène" a commencé en Turquie, notamment sur Twitter sous le hashtag "#KiyiyaVuranlnsanlik" ("#l’humanité en danger", en turc), avant de gagner l’Europe. En Angleterre, The Guardian a ainsi écrit que cette photo résumé à elle seule "toute l’horreur du drame humain qui se déroule sur les côtes européennes", tandis que ses confrères de The Indenpendantont écrit : "Si ces images extraordinairement fortes d’un enfant syrien rejeté sur une plage ne modifient pas l’attitude de l’Europe vis-à-vis des Réfugiés, qu’est ce qui le fera ?". En Espagne, le quotidienEl Paisa de son côté vu en cette tragique photo "le symbole du drame migratoire". En Italie, La Republica a, elle, estimé sur Twitter que cette photo est parvenue à "faire taire le monde".

Vidéo sur le même thème : A Calais, un rassemblement en hommage aux migrants morts