Le groupe terroriste aurait récemment fait usage d’une arme chimique pourtant interdite contre des combattants kurdes. Plus de détails.

Daech a-t-il fait un pas de plus dans l’horreur ? Oui, si l’on en croit le récit de combattants kurdes engagés contre ce groupe terroriste et qui ont récemment assuré avoir été visés par des armes chimiques. Ces informations ont d’abord été relayées par l’armée allemande cette semaine avant d’être jugées "plausibles" par les Etats-Unis. Selon ces derniers, il semble en effet possible que des djihadistes aient eu recours au gaz de chlore lors de combats qui se sont déroulés il y a quelques jours. Nous avons "des indications selon lesquelles il y a eu une attaque à l’arme chimique" contre des combattants kurdes irakiens, a quant à lui annoncé le ministère allemand de la Défense, jeudi.

A ire aussi -Jeunes filles, enfants... : découvrez les prix fixés par Daech pour ses esclaves

Ils auraient récupéré les stocks de Bachar al-AssadAllant également dans ce sens, le Wall Street Journal a de son côté avancé une hypothèse quant à l’origine de cette arme chimique pourtant interdite par la communauté internationale depuis la Convention des armes chimiques de 1997. Selon ses informations, les soldats de l’Etat islamique se la seraient procurée en Syrie. Ils auraient en effet profité du fait que Bachar al-Assad s’en soit débarrassé, justement sous l’impulsion de la communauté internationale, pour récupérer tous ses stocks. Le quotidien américain n’a cependant pas précisé ses sources. "Des spécialistes américains et irakiens sont en route pour déterminer ce qui s’est réellement passé", a ainsi annoncé le ministère d’outre-Rhin.

Des irritations des voies respiratoiresUne douzaine de soldats kurdes aurait par ailleurs "été blessés avec des irritations des voies respiratoires", a rapporté le porte-parole du ministère allemande de la Défense. Un élément de plus qui semble corroborer l’idée selon laquelle Daech a recours aux armes chimiques. Très nocif pour la santé, le gaz de chlore provoque entre autres de graves troubles des voies respiratoires.

Publicité
Enfin, une vidéo confiée à la BBC par le gouvernement irakien montre de la fumée orangée suite à l’explosion d’un engin, rapporte Le Huffington Post. Une couleur typiquement associée à ce gaz.

En vidéo sur le même thème- de nouvelles mesures pour luttre contre les fiières djihadistes

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité