Les éditions du Seuil ont annoncé ce lundi qu’elles ne publieraient pas le livre à charge écrit par les journalistes Éric Laurent et Catherine Graciet sur le roi du Maroc.

Malgré le souhait des journalistes, Éric Laurent et Catherine Graciet, de publier le livre à charge portant sur le royaume du Maroc, les éditions du Seuil ont annoncé lundi que celui-ci ne sortirait pas. Mis en examen dans la nuit de vendredi à samedi pour "chantage et extorsion de fonds" envers le roi du Maroc, Mohammed VI, les deux journalistes ont perdu "la relation de confiance" qui existait entre eux et l’éditeur, et celle-ci est "de facto dissoute", a expliqué le Seuil dans un communiqué.

Soupçonnés d’avoir réclamé trois millions d’euros au roi du Maroc pour taire certaines informations compromettantes, les journalistes ont été arrêtés jeudi alors qu’ils se trouvaient en présence de Hicham Naciri, l’avocat de Mohammed VI. Celui-ci les aurait piégés en prévenant la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP). De plus, un enregistrement de la conversation entre ce dernier et les journalistes pourrait démontrer la culpabilité d’Éric Laurent, selon le Journal du Dimanche.

Les deux journalistes comptent bien sortir le livre

Publicité
Alors que les deux journalistes ont été remis en liberté sous contrôle judiciaire, ils ont annoncé ne pas abandonner leur projet. Éric Laurent a ainsi confié, dimanche, au Monde avoir "très envie" de sortir le livre. Quant à Catherine Graciet, co-auteur de l’ouvrage, elle a expliqué s’être "fait la promesse" que le livre sortira dans une interview accordée au Parisien. Si le Seuil se refuse à publier l’ouvrage intitulé "Le Roi prédateur, main basse sur le Maroc", d’autres éditeurs pourraient ne pas avoir les mêmes états d’âme.

En vidéo sur le même thème- Deux journalistes français soupçonné de chantage auprès du roi du Maroc

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité