Detlev Günzel, un policier allemand aux tendances cannibales, a été condamné à huit ans et demi d'emprisonnement pour avoir tué et dépecé un homme d'origine polonaise le 4 novembre 2013.

A faire pâlir Hannibal Lecter. Un tribunal de Dresde, dans l'est de l'Allemagne, a condamné ce mercredi Detlev Günzel pour le sanglant meurtre d'un homme de 53 ans, rapporte l'AFP. Les deux hommes avaient pris contact sur le site "numéro un de la viande exotique", précise France Soir. Partageant des fantasmes cannibales, ils s'étaient rencontrés le 4 novembre 2013, date du meurtre et du dépeçage de Wojciech Stempniewicz, un consultant d'origine polonaise. Les circonstances de la scène ont poussé les juges à opter pour une sentence de huit ans et demi de prison.

A lire aussi - Le procès du "dépeceur de Montréal" débute ce lundi

Porter atteinte "au repos des morts"

Detlev Günzel "a été reconnu coupable de meurtre et d'avoir porté atteinte au repos des morts", a déclaré la Cour de Dresde. L'accusé a toujours clamé que sa rencontre souhaitait mourir et s'était donné la mort par pendaison. Si les enquêteurs ont été incapables de vérifier cette théorie étant donné l'état du corps, il est certain que le policier allemand s'est livré à de sordides opérations sur Wojciech Stempniewicz. Le père de trois enfants a utilisé un couteau puis une scie électrique pour découper l'homme bâillonné et attaché. Les restes de ce dernier ont quant à eux été enterrés dans le jardin du meurtrier.

A lire aussi - Le cannibale japonais : un tueur devenu star

Film d'horreur

Comme si les faits n'étaient pas suffisamment glauques, le bourreau a également filmé la scène. "Une vidéo d'horreur pure", ont déclaré les enquêteurs. Dans ce film de presque une heure diffusé lors de l'audience, on peut apercevoir Detlev Günzel recouvert de sang marmonnant "je n'aurais jamais pensé tomber si bas". Selon des témoins du procès, l'accusé a fondu en larmes face aux images.

Meurtre aggravé

Publicité
L'homme âgé de 57 ans se défend de tout meurtre. "Je ne prétend pas être totalement innocent, c'est la plus grande erreur de ma vie, mais je ne suis pas un meurtrier", a-t-il clamé à l'audience. Une version des faits que le tribunal ne semble pas avoir retenue. Si le parquet exigeait 10 ans d'emprisonnement pour meurtre aggravé, l'accusation 15 ans, le maximum pour un meurtre, ce sont finalement huit ans et demi de prison qui ont été retenus contre Detlev Günzel.

Vidéo sur le même thème - Un cannibale présumé tué au taser par la police britannique