En visite officielle jeudi en Corée du Sud, Jean-Marc Ayrault a causé un casse-tête chez les médias sud-coréens. Il a vu son nom traduit phonétiquement de deux façons.

Jean-Marc Ayrault était en visite jeudi en Corée du Sud. Mais sa visite a presque été éclipsée dans les journaux locaux par le casse-tête engendré par son nom de famille. En effet, les avis sont partagés sur la traduction du nom du Premier ministre français. Ayrault signifie-t-il "difficle" ou "érotique" ? Les médias de Corée du Sud ont donné des choix différents. Le quotidien conservateur Chosun Ilbo, le plus gros tirage du pays avec deux millions d'exemplaires, a choisi, pour son interview de Jean-Marc Ayrault, la traduction qui signifie "érotique". L'agence de presse coréenne, en revanche, a choisi celle qui signifie "difficulté".

Pas un cas isolé

Publicité
Jean-Marc Ayrault avait déjà causé des maux de tête aux journalistes du Proche-Orient peu après son arrivée à Matignon. En effet, la transcription d’Ayrault, en arabe, est "Aïro", ce qui signifie "pénis" en langage familier dans de nombreux pas du Proche-Orient. Mais cette difficulté à traduire le nom d’un homme politique dans un pays où la langue et l’alphabet sont différents, rappelle la visite de François Hollande en Chine. En avril dernier, à l’occasion d’une interview accordée à la chaîne CCTV, le nom du chef de l’Etat avait été traduit par Ao-Lang-De. Soit "brillante vertu mystérieuse" en français. Il avait alors ironisé : "Brillant, c'est un bon démarrage. Mystérieux? Il y a un peu de vrai là-dedans…" 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité