Deux créatrices américaines ont inventé un nouveau sous-vêtement : le AR Wear, un sous-vêtement anti-viol conçu pour les femmes.

Deux créatrices new-yorkaises, Ruth et Yuval, ont pour projet de commercialiser un sous-vêtement anti-viol afin de protéger les femmes contre les agressions sexuelles. Cette nouvelle innovation, appelée AR Wear (Anti Rape Wear), est composée d’un cadenas. Il est également impossible à découper, tout en restant discret.

Un sous-vêtement indéchirable

Ce nouveau sous-vêtement est composé d’un mini cadenas sécurisé par une combinaison à quatre chiffres. La matière a été conçue afin de ne pas être déchirée ni découpée comme le montre la vidéo mettant en scène le produit. Les deux créatrices de ce projet affirment que cette culotte anti-viol reste confortable et discrète.

"Nous avons développé ce produit afin que les femmes puissent avoir le pouvoir d'éviter les conséquences néfastes d'une agression sexuelle. Et pour qu'elles puissent avoir l'esprit tranquille en sortant en boîte, en faisant leur jogging ou bien en allant voyager dans des pays qui ne leurs sont pas familiers" déclarent les deux new-yorkaises.

Cette culotte anti-viol, le AR Wear,  n’est pour le moment qu’un projet. Ruth et Yuval font appel à des fonds sur le site Indiegogo, un site de financement participatif, afin de rendre possible ce projet et de le commercialiser. Elles ont jusqu’au 23 novembre prochain pour récolter les 50 000 dollars nécessaires à leur entreprise. Les deux créatrices ont déjà obtenu 31 000 dollars de dons.

Des avis partagés

Ce sous-vêtement anti-viol partage les internautes sur la toile. La féministe Louise Pennington, dans une tribune pour le Le Huffington Post britannique indique que "le viol n'est pas quelque chose qui tourne mal, c'est un crime avec un agresseur réel qui choisit de violer. Ce n'est pas un accident."

Certains évoquent une "ceinture de chasteté du XXIe siècle" alors que d’autres parlent du côté "fataliste" d'une telle invention. Le magazine FHM Philippines, quant à lui, donne son soutien aux deux créatrices sur Twitter : "FHM approves the anti-rape clothing project!"

Publicité
De leur côté, les créatrices du projet se défendent : " AR Wear aimerait fournir des produits aux femmes et aux filles qui leur offriront une meilleure protection contre les tentatives de viol pendant que le travail visant à changer la société sur la culture du viol continue ".

En avril dernier, des étudiants indiens ont inventé un soutien-gorge qui envoie des décharges électriques en cas d’agression, une invention qui pourrait voir le jour en 2014.