François Hollande l’avait promise pour 2014, finalement elle n’interviendra pas avant 2015. Dans une interview accordée ce mardi au journal Métro, Jean-Marc Ayrault a indiqué que la « pause fiscale » n’interviendra pas avant 2015.

© AFP

Le « ras-le-bol » fiscal des Français n’est semble-t-il pas près de retomber. Dans une interview accordée au journal Métro ce mardi, Jean-Marc Ayrault a déclaré que la « pause fiscale » ne serait pas effective avant 2015. François Hollande avait pourtant indiqué au Monde en août dernier : « le temps est venu de faire - plus tôt qu’il n’avait été prévu - une pause fiscale ». Changement de programme donc, puisque selon le chef du gouvernement, celle-ci n’interviendra finalement pas avant 2015.

Un simple « ralentissement » en 2014Jean-Marc Ayrault précise qu’il s’agit, en 2014, d’un « ralentissement ». « Nous demandons un effort aux Français, notamment mais pas seulement, j'en ai conscience, à ceux qui ont des revenus plus élevés. Mais ceci nous le faisons pour préserver notre modèle de solidarité » a expliqué le Premier ministre. « Quand vous demandez des efforts aux Français, il faut bien leur expliquer pourquoi : ce n'est pas par facilité pour boucher les trous d'un budget, mais pour mettre ces nouvelles recettes au service d'un objectif ».

Publicité
Le gouvernement crédible sur la question des impôts ?Alors que 2014 va enregistrer une hausse de la TVA, des cotisations retraites et une baisse du quotient familial, le poids de la charge fiscale n’a donc pas fini de peser sur le budget des Français. Mais peut-on espérer que cette « pause fiscale » à nouveau repoussée sera bien effective en 2015 ? Le message du gouvernement semble confus sur la question. En 2012 déjà, Jérôme Cahuzac, alors ministre du Budget, avait promis qu’il n’y aurait pas de nouvelles augmentations d’impôts en 2013. Quelques mois plus tard pourtant, changement de programme. « A l’automne 2012, face à l’ampleur des déficits, un effort supplémentaire a été demandé aux Français » avouait François Hollande en août dernier. En mars, le président de la République avait une nouvelle fois indiqué qu’il n’y aurait pas de nouvelle hausse d’impôts en 2014, une promesse réitérée en juillet, avant de parler, un mois plus tard, de « pause fiscale » prévue pour 2014. Il faudra finalement, pour l’heure, attendre un an de plus.

Publicité