Ce n'est ni une maison ni même une voiture. Ce n'est pas le quartier le plus cher de Tokyo et encore moins le Burj Al-Khalifa des Emirats Arabes Unis.... Si vous vous êtes déjà posés la question et que la réponse vous fait défaut, Planet.fr vous donne la réponse.

Le château de Versailles ? Non. L'avenue Montaigne combiné à la Rue de la Paix à Paris ? Non plus. Les châteaux en Crimée des milliardaires russes ? Toujours pas. Quand on se demande quel pourrait être le bien immobilier le plus onéreux, ce type de réponse est la plus commune qui puisse sortir.

Néanmoins, le jeu se trouve déjà faussé car le bien en question n'est pas matériel mais naturel. On pourrait croire que rien n'est plus cher que la nature et l'environnement. Entre autre. Mais quand elle est détournée pour le profit, c'est autre chose.

Le bien le plus cher en question n'est autre qu'un terrain au Botswana que le gouvernement, le conglomérat Debswana et le diamentaire De Beers se partagent. Pour la chaîne d'information américaine ABC News, le conglomerat a autoproclamé que la propriété la plus chère du monde était sa mine de diamant, Jwaneng.

Un bien techniquement inestimable

Publicité
Avec une profondeur de 350 mètres, la mine appelée "Cut 8" produit en moyenne plus de 10 millions de carats. Techniquement, ce bien ne peut pas être estimé. "Chaque carat que nous extrayons rapporte énormément" explique une résponsable pour ABC News. Ce n'est pas fini, la mine peut descendre encore plus bas. L'entreprise l'a bien compris et "Cut 9" sera créé pour approfondir le rendement du site. Bientôt, cette mine pourra descendre jusqu'à 850 mètres de profondeur. Un moyen de réestimer l'inestimable.
Publicité