Si vous avez plus de 40 ans, que vous êtes en couple et que vous percevez de confortables revenus, vous avez toutes les chances d’avoir le profil type de l’investisseur locatif français en 2017.  Mais quelles sont vos motivations ? 

"Qui est l’investisseur locatif en 2017 ?". Telle est la question que s’est récemment posé le Crédit Foncier et à laquelle la banque a fait en sorte de répondre dans une étude du même nom. Et le résultat est sans appel : l’immobilier demeure l’investissement préféré des Français. Il s’agit même de la solution pour laquelle nous opterions le plus à 70 % si nous avions une somme d’argent à investir et ce, loin devant l’assurance vie (nous serions seulement 15 %) et l’épargne réglementée (8 % d’entre nous). De fait, le marché de l’investissement locatif est au beau fixe : il devrait représenter 16,3 % des logements construits en 2017, contre 11,6% en 2014.

Vous êtes aisé

Mais le fait de constater une hausse des investissements locatifs est une chose, savoir qui franchit le cap en est une autre. C’est là tout l’objet de cette étude. Laquelle révèle que l’investisseur locatif vit plutôt confortablement puisqu’il perçoit, lorsqu’il est en couple, un revenu annuel médian de 73 200 euros qui n’a de cesse d’augmenter depuis 2010. "Son revenu atteint même 77 360 euros dès lors que celui-ci réside en Ile-de-France. "Plus des trois quarts des investisseurs locatifs ont un revenu mensuel supérieur à 4.000 euros", tient à souligner le Crédit Foncier. Un chiffre qui prend toute son importance lorsque l’on sait que, selon les dernières statistiques de l’Insee (2015), le revenu annuel médian s’élève en France à 20 300 euros par ménage.

Vous êtes en couple

Autre point soulevé par l’étude, l’investisseur locatif vit, dans la plupart des cas, en couple. Vous êtes, en effet, 73 % au total si l’on additionne les mariés (56%), les pacsés (11%) et toutes les personnes qui vivent en union libre (6%). En moyenne, vous commencez généralement à réaliser ce type d’opération immobilière à l’âge de 45 ans si bien que les plus de 40 ans représentent les deux tiers des investisseurs locatifs particuliers.

Vous êtes fiscalement motivé

Publicité
Coté motivations, il apparait que, selon le type d’achat locatif que vous souhaitez effectuer (dans le neuf ou dans l’ancien), vos intérêts divergent. Dans le neuf, plus de la moitié des Français (65 %) aspirent à bénéficier d’une fiscalité avantageuse (avec la loi Pinel par exemple, vous pouvez défiscaliser jusqu’à 21 % d’un investissement grâce aux réductions d’impôts). Dans l’ancien, c’est avant tout la volonté de vous constituer un patrimoine qui prend le dessus (pour 61 % d’entre vous). Il est également question de disposer d’un complément une fois la retraite venue. L’étude révèle enfin que lorsque vous choisissez d’investir dans le neuf, vous êtes 56 % à privilégier un autre département ou bien une autre région tandis que lorsque vous décidez d’acheter dans l’ancien, vous optez généralement (à 66 %) pour un bien situé non loin de votre domicile.

En vidéo - Pourquoi l'investissement immobilier attire-t-il toujours autant les Français ?

mots-clés : Profil
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet