Le site WikiLeaks a révélé dimanche soir des documents classés secrets - datés de 2011 et 2012 - adressés par la CIA à ses agents afin qu’ils adaptent le meilleur comportement pour ne pas être repérés durant leurs missions. 

Ne pas s’habiller de manière trop débraillée, ne pas acheter d’aller simple en liquide… Etre agent secret ne s’improvise pas. Dans un manuel de comportement, classé secret par la CIA mais révélé dimanche soir par le site WikiLeaks, la direction de l’agence du renseignement américain appelle ses agents à la plus grande prudence lors de leurs missions à l’étranger et rappelle quel est le meilleur comportement à adopter.

L’une des règles principales à retenir pour les agents de la CIA est ainsi de s’en tenir à sa couverture lors d’un contrôle à l’aéroport. Une couverture qui passe notamment par la création en ligne de faux profils sur les réseaux sociaux, tels que Twitter ou Linkedin. Une préparation qui pourrait s’avérer très utile en cas de contrôle de l’agent par une autorité étrangère.

L’administration Obama veut-elle infiltrer l’Europe ?

"Lors d'un incident au cours d’un transit dans un aéroport européen, des agents de sécurité ont choisi un agent de la CIA pour un contrôle accru (…) Les fonctionnaires ont trouvé dans le sac de l'agent des traces d'explosifs, malgré les précautions importantes prises par ce dernier. Interrogé sur cette présence de traces d’explosifs, l'officier de la CIA a donné comme couverture qu'il faisait partie de la formation de lutte contre le terrorisme à Washington, DC. Si les difficultés linguistiques ont conduit les responsables de la sécurité locale à conclure que le voyageur restait évasif et avait eu un entraînement dans un camp terroriste, l'officier de la CIA a pourtant constamment maintenu sa version. Finalement, ils lui ont permis de rejoindre son vol", explique le document classé secret.

Publicité
Si les conseils peuvent paraître a priori anodins, les documents transmis par la CIA à ses agents posent pourtant des questions sur la politique de renseignement menée par les autorités américaines. "Sous l'administration Bush, la CIA a commis des enlèvements dans des Etats de l'Union européenne, dont l'Italie et la Suède. Ces manuels montrent que sous l'administration Obama, la CIA a toujours l'intention de s‘infiltrer en Europe et mener des opérations clandestines dans ses Etats membres", s'inquiète Julian Assange, fondateur de WikiLeaks, dans un communiqué. Déjà pointée du doigt par le site, la CIA va probablement devoir une nouvelle fois s'expliquer. 

En vidéo sur le même thème : WikiLeaks dénonce les Etats utilisant des logiciels espions 

Publicité
Publicité