Son charme désuet et sa touche rétro ont fait du Touquet l’une des stations balnéaires hexagonales les plus prisées des Français. Et ce ne sont pas Emmanuel et Brigitte Macron qui diront le contraire.

On la surnomme "la Perle de la Côte d'Opale" parce qu’elle se situe dans une région où les teintes se révèlent irisées lorsque l’on observe le soleil se coucher dans la mer. Elle ? C’est donc Le Touquet et, plus précisément, Le Touquet-Paris-Plage. Une ville située dans le département du Pas-de-Calais où certaines illustres personnalités, à l’instar du couple présidentiel, apprécient de se retrouver et de s’évader en hiver comme en été. Mais qui est-elle réellement ?

1. Une curieuse dénomination

Certains l’appellent Le Touquet, d’autres Le Touquet-Paris-Plage. Si vous vous interrogez sur cette dénomination, sachez que sous ces deux appellations se cache une seule et même station. Mais pourquoi est-elle appelée ainsi ? Pour le comprendre, il faut remonter au XIXe siècle, à l’année 1855 pour être exacte. A l’époque, un certain Monsieur Daloz s’est fixé une mission : celle de transformer le domaine du Touquet en forêt. Bien sûr, Le Touquet Paris-Plage n’existe pas encore. Mais c’était sans compter sur Hippolyte de Villemessant, le fondateur du journal Le Figaro. Lequel, une vingtaines d’années plus tard, parvient à convaincre Alphonse Jean-Baptiste Daloz de fonder une station dont le nom sera suivi de la mention "Paris-Plage". Nous sommes en 1912. Le Touquet Paris-Plage est né.

2. Là où la jet-set passe et repasse

De fait, au-delà de son élégante architecture et de son style anglo-normand, Le Touquet Paris-Plage comporte (pour les Parisiens) l’énorme avantage de se situer à moins de deux heures de la capitale. Si la station est aujourd’hui reconnue tel un fief de luxe où se rencontrent Parisiens, Lillois ainsi que toute la jet-set mondiale, il fût un temps où elle se voulait nettement moins attractive. A la fin du XIXe, John Whitley (cet Anglais arrivé au Touquet en 1894) cerne son potentiel et se fixe pour ambition de révéler sa beauté. Mieux, il veut en faire un antre du luxe. Et quoi de plus approprié que de s’entourer de maîtres en la matière tel que, au hasard, Pierre de Coubertin ? Ce dernier fera, doucement mais sûrement, construire de nombreuses installations. Et pas des moindres puisqu’il commencera par un golf, un court de tennis et un hippodrome. Au fil des décennies, de nombreuses personnalités succomberont au charme de la station. Noiret, Gainsbourg, Lindbergh (le photographe) y séjourneront régulièrement.

3. Une mairie de conte de fées

Chaque année, Le Touquet Paris-Plage attire un grand nombre de curieux. Leur unique aspiration ? Renouer avec un cadre dépaysant, calme et typique. Mais ce qui constitue, à n’en pas douter, l’une des attractions phare de la ville n’est autre que sa mairie bâtie en 1931. A l’intérieur, une salle d’honneur mais surtout un décor digne d’un véritable conte de fées au sein duquel Brigitte et Emmanuel Macron se sont dits "oui' (pour la vie ?) le 20 octobre 2007.

4. Les cabines de plage : une affaire de famille

Au Touquet Paris-Plage, tout ce qui concerne de près ou de loin la plage revêt une importance capitale. Aussi, si vous comptiez louer une cabine de plage (histoire de pouvoir y déposer vos effets personnels l’été prochain), passez votre chemin. Ou, tout du moins, armez-vous de patience.

Pour quelle raison ? Tout simplement parce que, dans l’absolu, pour pouvoir louer une cabine de plage au Touquet, il convient, au préalable, d’effectuer une demande par courrier au Député-maire ou bien de remplir un formulaire téléchargeable afin de le transmettre au service du domaine communal. Une aspiration qui nécessite de jouer la carte de l’anticipation, de s’y atteler à chaque début d’année, mais surtout de croiser les doigts. Il faut dire qu’au Touquet Paris-Plage, les places (et plus précisément les cabines) sont chères. En réalité, rares. Sans compter que les 760 cabines alignées sur la plage se transmettent de génération en génération. Côté liste d’attente, elle est souvent longue, très longue. Et si vous parvenez à louer l’une de ces petites bâtisses, sachez que pour une semaine de location au mois d’août, il vous en coûtera pas moins de 197,50 euros.

5. "Des trous, des petits trous, encore des petits trous"

Cet air vous dit sûrement quelque chose… Et pour cause, il s’agit de l’une des plus illustres mélodies de la chanson française composée par Serge Gainsbourg. Elle fait partie intégrante de la culture musicale hexagonale et de la non moins célèbre chanson écrite par ce dernier : "Le poinçonneur des Lilas".

Publicité
Pourquoi cette référence ? Tout simplement parce que ladite chanson a vu le jour... Devinez -où ? Au Touquet Paris-Plage pardi ! A ses débuts, Serge Gainsbourg passait, en effet, bon nombre de ses soirées à crooner dans un piano-bar situé au Touquet. Un piano-bar devenu restaurant et désormais connu sous le nom de "Flavio". Un mythe.

En vidéo - Emmanuel Macron : son weekend risqué au Touquet 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité