Le ministère de l'Ecologie a rendu public le nouveau Schéma national des infrastructures de transports (SNIT) qui définit la politique de l'Etat pour les 30 années à venir. 166 milliards d'euros seront investis, essentiellement dans le rail. Le point sur les grands projets ferroviaires et routiers.

La seconde version du Schéma national des infrastructures de transport (Snit) a été présentée par la nouvelle ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, le 26 janvier dernier.  

166 milliards d'euros d'investissement sont prévus, dont 62,2 % alloués aux transports ferroviaires, 7,8 % pour le mode routier, 18,1 % pour les transports collectifs urbains (hors Grand Paris), 9,7 % pour le mode fluvial et 1,8 % pour le mode portuaire.  

Comme la version initiale, le Snit se veut multimodal et reprend notamment les schémas TGV du Grenelle, le plan fret, les "autoroutes de la mer" et le projet du Grand Paris arrêté mercredi.  

Nouveaux projets ferroviaires

Parmi les projets ferroviaires, le nouveau document prolonge la ligne PACA (Marseille-Toulon-Nice) jusqu'à la frontière italienne, ajoute l'amélioration des liaisons entre la Lorraine et la vallée du Rhône et pose clairement comme objectif des parcours Paris-Brest et Paris-Quimper en trois heures. Les nouvelles lignes créées dans la version précédente (Tours-Bordeaux, Montpellier-Perpignan...) sont maintenues.  

18 projets routiers retenus

Le réseau routier augmentera sa capacité de près de 10% avec 18 projets retenus pour désengorger certains axes. 732 km de routes supplémentaires à construire sont prévus auxquels s'ajoutent les 287 km de tronçons déclarés d'utilité publique. L'élargissement de l'A31 sur deux fois trois voies est également acté. Seul le contournement de Tours a disparu du nouveau Schéma.  

Publicité
En revanche, par rapport au dernier programme autoroutier de 2003, plusieurs axes ont définitivement été enterrés comme l'A24 (Amiens-lille), l'A32 (le doublement de Toul-Nancy-Metz-Luxembourg, remplacé par des déviations plus modestes), l'A51 (Grenoble-Gap) ou encore les grands contournements de Bordeaux, Nice et Toulouse.  

Dernier point du programme, le Snit dresse la liste des 81 projets de transport en commun en site propre (TCSP) tel que le prolongement des tramways suisses de Bâle et Genève en France.  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité