Des escrocs ont mis en place un véritable procédé pour appeler des victimes âgées afin de les arnaquer de 1500 euros. Explications.  

C’est une nouvelle escroquerie qui coûte très cher aux victimes. Les enquêteurs de la brigade financière de la sureté départementale de Toulouse mettent en garde depuis quelques jours face à une nouvelle escroquerie qui se développe massivement depuis plusieurs mois, révèle le site d’information Côté Toulouse.

Le procédé mis en place est très travaillé : les escrocs repères des prénoms dans l’annuaire de femmes vraisemblablement âgées et qui seront par conséquent moins à l’aise avec les nouvelles technologies. Ils les appellent ensuite en se faisant passer pour des faux commissaires de police.

C’est là que le piège se met en place. Les malfaiteurs indiquent à leur potentielle victime que quelqu’un a dupliqué sa carte bancaire et qu’il a dépensé 1500 euros avec. Là, l’arnaque se complique. "Sur ordre du commissaire bidon, la victime doit acheter au bureau de tabac des coupons pour recharger la carte prépayée du même montant que la soi-disant arnaque (1500 euros)", précise le site Metronews.

Un vrai policier ne demande jamais les coordonnées bancaires

Publicité
Ils expliquent cela en assurant à leur victime que cette carte bancaire prépayée aidera à retrouver le voleur, alors que cette carte permettra au contraire à l’arnaqueur de récupérer l’argent de la carte grâce au code que la victime lui aura donné. "Une fois le code communiqué, le faux policier assure que l’opération a réussi et demande à sa victime de déchirer le coupon en petits morceaux", ajoute Côté Toulouse.

Face aux risques, la brigade financière rappelle qu’il faut rester très vigilant et qu’un vrai policier ne vous demandera jamais vos coordonnées bancaires.

En vidéo sur le même thème : Les arnaques téléphoniques ont explosé en 2015 

Publicité