François Hollande a enfin annoncé la nouvelle composition du gouvernement, jeudi après-midi. Parmi les déçus de ce remaniement, l’ancienne ministre de la culture, Fleur Pellerin, qui aurait fondu en larmes à l’annonce de son éviction.

Cela faisait plusieurs semaines que les ministres attendaient fébrilement de connaître la nouvelle composition du gouvernement décidée par François Hollande. Jeudi après-midi, les résultats du remaniement sont enfin tombés. Si certains restent à leur place, comme Manuel Valls, ou reviennent, comme Jean-Marc Ayrault, d’autres ont été remerciés. C’est le cas de Fleur Pellerin, aujourd’hui ex-ministre de la Culture, évincée de son ministère après presque un an et demi de service.

Informée par téléphone, l’ancienne ministre aurait très mal pris la nouvelle, rapporte le Figaro. "Le président l'a appelée après les questions au gouvernement", a indiqué une source de l’Elysée au journal. Selon un ministre, Fleur Pellerin, sous le choc, aurait "fondu en larmes". "C'est vraiment vache. Hollande lui avait dit récemment, au cours d'un déplacement, qu'il était très content de son travail. Elle ne s'y attendait pas du tout", s’est-il confié. D’après RTL elle aurait "même manqué de s'évanouir".

"Une victime collatérale"

Un conseiller présidentiel, interrogé par le journal, explique:  "Pellerin est une victime collatérale du renouvellement. Il fallait libérer des places, elle n'a pas brillé, elle s'est fait virer. C'est un peu violent, surtout qu'elle est remplacée par une conseillère du président", Audrey Azoulay, la "protégée" du François Hollande.

Publicité
Quelques minutes avant l'annonce du président, la ministre, ne s'attendant pas à sortir du gouvernement, affichait un grand sourire à son arrivée au Sénat. Elle s'était même dite "très sereine" aux journalistes qui l'interrogeaient sur le remaniement.(cf vidéo ci-dessous)

Vidéo : Pellerin "sereine" avant le remaniement: "J'en suis à mon 3e ou 4e"

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité