C'est une affaire qui fait grand bruit. La boxeuse professionnelle Viviane Obenauf est soupçonnée d'avoir battu son mari à mort. La jeune femme âgée de 34 ans a été placée en garde à vue. Explications.
Viviane Obenauf, célèbre boxeuse professionnelle, soupçonnée d'avoir tué son mariabacapress

Viviane Obenauf aurait-elle tué son mari, un hôtelier de 61 ans ? 

C'est un drame qui a secoué les fans de la sportive. Vivane Obenauf, célèbre boxeuse professionnelle avec 14 combats gagnants à son actif, est soupçonnée d'avoir battu son mari à mort dans leur appartement en Suisse.

La star brésilienne de 34 ans et son mari vivaient ensemble dans la ville d'Interlaken en Suisse. Sur place, ils avaient ouvert ensemble une salle de sport ainsi qu'un restaurant, rapporte le site Blick. Malheureusement, ce qui devait être à l'origine une belle vie à deux s'est transformé en un véritable faits divers. Son mari Thomas, âgé de 61 ans, a été retrouvé sans vie dans leur appartement. Il est décédé des suites de "graves blessures" infligées par un objet contondant, a rapporté The Sun. Étant la principale suspecte, les policiers, qui ont fouillé les deux locaux du couple, ont placé en garde à vue la boxeuse professionnelle.

Le témoignage accablant de son ex-compagnon

Si pour le moment, rien ne permet de dire que l'épouse de l'hôtelier l'a réellement tué, son ex-compagnon a livré un témoignage accablant contre elle dans les colonnes du site Blick. Aussi, il a affirmé avoir déjà été la cible de plusieurs agressions de la part de son ex-compagne lorsqu'ils étaient en couple. Il a affirmé avoir été "frappé directement au visage avec son point trois ou quatre fois" alors qu'ils se disputaient. Ce dernier a même expliqué qu'elle avait "deux visages". En 2016, elle avait également été arrêtée à Londres dans une discothèque après avoir frappé un homme qui l'avait peloté.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.