Certes, la taxe d'habitation a vocation à totalement disparaître, mais pas avant 2021. Résultat : en attendant, vous ne serez, en réalité, que partiellement exonéré. Découvrez ce qu'elle va vous coûter cette année. 
Istock

Taxe d'habitation : pourquoi vous allez encore devoir la payer

Alors que la refonte de la fiscalité locale donne, actuellement, lieu à quantité de spéculations, la question de la taxe d'habitation a déjà été tranchée il y a des mois. D'ici trois ans, ledit impôt ne sera plus. Reste encore à déterminer ce dont vous allez devoir vous acquitter cette année. Et là, tout dépend, en fin de compte, de vos revenus.

A lire aussi : Taxe d’habitation : comment diminuer la note de 30 % dès janvier 2018 ?

Tel que le rappelle BFM Business, si vous aviez à la payer jusqu'à présent (c'est le cas de 65 % des Français), vous devrez de nouveau vous en acquitter en 2018. La différence (de taille) tient au fait que celle-ci coûtera moins cher pour 80 % des contribuables qui s'en acquittaient jusqu'alors. Soit environ 17 millions de ménages.

Taxe d'habitation : les plafonds de revenus à ne pas dépasser

Il convient, toutefois, de noter que ce premier abaissement d'un tiers ne vous concernera que si et seulement si votre revenu imposable se révèle inférieur à 2 500 euros par mois si vous vivez seul. En couple, vous ne devrez pas gagner plus de 3 600 euros par mois pour bénéficier de cet allègement cette année. Et pour déterminer si vous y êtes éligible, rien de plus simple. Bercy vient, en effet, de mettre en place un simulateur.

Sachez, pour rappel, qu'à partir de 2019, votre taxe d'habitation devrait de nouveau être révisée à la baisse à hauteur de 30 %. Elle tombera, ensuite, à zéro en 2020 pour 80 % des Français et sera, techniquement, de l'ordre du souvenir à partir de 2021, puisqu'elle devrait être supprimée pour l'intégralité des foyers.

Restera, ensuite, à observer quelles seront les pistes envisagées par l'Exécutif pour compenser ce manque à gagner pour les communes notamment. Lequel manque est, pour l'heure, estimé à 26 milliards d'euros, conclut BFM Business.

En vidéo - Le casse-tête pour compenser la suppression de la taxe d'habitation

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.