Président des riches, voire des "très riches" ? En dépit de cette image qui colle à la peau d'Emmanuel Macron, le gouvernement vient de promettre 9,3 milliards d'euros de baisse d'impôts. Une question demeure : faites-vous partie des heureux élus ? Récapitulatif des conditions pour en bénéficier.
Impôts : les conditions pour profiter de la baisse de 9,3 milliards promise par le gouvernementIllustrationIstock

9,3 milliards d'euros de baisse d'impôt : qui va en profiter ?

"Les mesures fiscales que nous prenons sont historiques", assurent sans la moindre hésitation les équipes du ministère des Comptes et de l'Action publique. Mieux ! Elles seraient mêmes "sans équivalent depuis 20 ans", soutiennent-elles. Et pour cause : pour la seule année 2020, l'exécutif promet une baisse des impôts chiffrée à 9,3 milliards d'euros. Cumulée aux 10,2 milliards de l'année en cours, cela signifie donc que le gouvernement entend réduire les prélèvements qui grèvent le portefeuille des Françaises et des Français de 20,6 milliards d'euros, indique Les Echos.

Dans le détail, la baisse promise pour 2020 reprend plusieurs mesures, comme l'allégement considérable de l'impôt sur le revenu (IR), décidé à la suite du grand débat, ou la dernière tranche de la suppression de la taxe d'habitation. Sans oublier, rappelle l'hebdomadaire, l'exonération et la défiscalisation des heures supplémentaires.

"Au final, l'essentiel de ces dispositions concernent les classes moyennes. Pour pouvoir bénéficier de la baisse de l'impôt sur le revenu, il faudra donc appartenir à la première tranche de contribuables, qui comprend notamment les employés", précise pour Planet l'économiste Philippe Crevel. Directeur du Cercle de L'Épargne, il estime que cela correspond "au 30 à 50% des revenus imposables les moins élevés".

La seule baisse de l'IR devrait permettre aux Françaises et aux Français d'économiser 5 milliards d'euros en 2020. "Du reste, celles et ceux qui appartiennent aux 20% des plus riches devraient aussi voir leur pouvoir d'achat grimper : c'est eux qui seront concernés par l'étape finale de la suppression de la taxe d'habitation. Les autres en profitent déjà", poursuit l'économiste. Ils devraient donc gagner 3,7 milliards d'euros l'année prochaine. "Pour profiter des 800 millions restant il faudra, entre autres, percevoir la prime exceptionnelle reconduite par Emmanuel Macron", explique-t-il encore. Tous les contribuables ne répondant pas à ces conditions ne devraient donc pas jouir de cette importante baisse des impôts.

Des économies d'impôts avec la défiscalisation Pinel (contenu sponsorisé)