Dans les colonnes du magazine Paris-Match, Hugues Aufray revient sur l'un des drames qui aura bouleversé sa vie : la mort de son frère.
Hugues Aufray : "sa plus grande blessure" intacte au bout de 65 ans

À l'occasion de la sortie de son 22e album, baptisé Autoportrait, Hugues Aufray a accordé une interview à nos confrères de Paris-Match dans laquelle il aborde moult sujets parmi lesquels son idylle avec sa compagne Muriel, mais également « sa plus grande blessure », la mort de son frère Kiko, qui avait pourtant tout pour réussir. « Il était très beau, il avait l’une des plus belles voix du monde. Sur mes conseils, il est parti au Canada et il a gagné un concours qui le réparait à rejoindre George London à New York », se souvient-il.

Le destin a fait que Kiko croise la route d’une adolescente, « une petite Chinoise de 15 ans » qui fera chavirer son cœur. Leur histoire d’amour ne pourra jamais voir le jour. Et pour cause, les parents de la fille en question ont été fermes : « Jamais elle n’épousera un Européen.» Kiko, de « nature dramatique », décidé alors de se donner la mort à l’âge de 27 ans. « Quand j’ai chanté à Pleyel l’an dernier, au moment d’entrer en scène, je l’ai revu me disant enfant dans la même salle : « Un jour, tu seras concertiste » Eh bien, à 90 ans, je suis devenu concertiste. C’était très émouvant », se souvient celui qui avait provoqué la jalousie de Johnny Hallyday à ses débuts.

« La souffrance, je l’avais dans la gorge »

Pour faire face à ce terrible épisode, Hugues Aufray avait pu compter sur le soutien de son ami Charles Aznavour comme il le confiait sur LCI : «...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !