Vidéos à la une
Interview de Jean-Luc Fichet, président de Morlaix Communauté dans le cadre de l'ouverture de la nouvelle passerelle reliant Brest et Paris à Morlaix.
Vidéos à la une
Coup de projecteur sur un chantier spectaculaire de la SNCF destiné à renouveler entièrement la voie ferrée entre Givors et Peyraud.
Vidéos à la une
Focus sur l'automatisation et la climatisation de la Ligne B à Lyon prévue en 2020 afin de répondre à la hausse du trafic.
Vidéos à la une
Culture avec de la musique sur la ligne 1 du tram où des organisateurs du Mans Pop Festival ont offert du live aux usagers. Pour exploitation TV, droits réservés, nous contacter sur http://wizdeo.com/s/banqueimages
Vidéos à la une
Zoom sur le projet de construction d'une deuxième ligne de tramway à Tours suscitant une rencontre entre les décideurs politiques et une association d'usagers.
Vidéos à la une
Zoom sur une grosse panne électrique qui a bloqué 4000 usagers de la ligne Paris-Bordeaux à la gare de Tours.
Vidéos à la une
Focus sur les conséquences du déménagement de l'usine Primagaz de Saint-Pierre-des-Corps à Druye.
Société
Les œuvres d’art se déplacent beaucoup à travers le monde pour aller d’une exposition à une autre. Mais savez-vous comment elles voyagent ? Planet.fr vous explique tout !
Vidéos à la une
Tesla est en passe de ravir à General Motors le titre honorifique de premier constructeur automobile américain par capitalisation boursière. Le spécialiste des véhicules électriques, lancé en 2003 et dirigé par le milliardaire Elon Musk, a dépassé lundi le constructeur historique Ford en terme de valeur en Bourse. Le nouvel élan boursier de Tesla a commencé la semaine dernière avec un investissement de 1,8 milliard de dollars du groupe chinois Tencent. Il a été conforté par l'annonce dimanche d'un nombre trimestriel record de livraisons de voitures. Cette flambée suggère que les marchés financiers font le pari que l'électrique pourrait remplacer à long terme le moteur à combustion. Tesla pourrait lancer sous peu un service de voiture autonome à la demande. Sur Twitter, le milliardaire s'est moqué des investisseurs à court terme qui pariaient sur une baisse de l'action Tesla. Stormy weather in Shortville ...- Elon Musk (@elonmusk) 3 avril 2017 Avis de tempête à 'Shortville'
Vidéos Argent/Bourse
C'est un incroyable projet, Un aéroport avec une piste d'atterrissage qui fait un cercle !
Vidéos à la une
Focus sur la relaxe du président de l'AVUC (L'association des Voyageurs-Usagers des Chemins de fer) et l'annonce du retrait de l'association de défenses des voyageurs du circuit après 30 ans de combat. Pour exploitation TV, droits réservés, nous contacter sur http://wizdeo.com/s/banqueimages
Vidéos à la une
Zoom sur les enjeux de la toute nouvelle Ligne de Grande Vitesse Tours-Bordeaux inaugurée à Villognon et qui relie les deux villes en moins de deux heures.
Vidéos à la une
Toute cette étendue urbaine est la réalité pour deux Européens sur trois aujourd'hui. Cette semaine, nous sommes à Valence, en Espagne pour voir comment, en se connectant à ces centres économiques urbains pourvoyeurs d'emplois et d'opportunités, nous devons aussi faire face à des difficultés de logement, de transport, sans oublier la pollution. Il s'agit de mettre sous pression ces villes, gigantesques, grandes ou petites pour qu'elles imaginent comment devenir intelligentes. https://twitter.com/maithreyi_s/status/832215852858621952 Environ 80 % de l'énergie en Europe est utilisée par les citadins mais nous contribuons en même temps à 85 % du PIB du continent. Alors que la population urbaine mondiale va doubler d'ici à 2050, ça peut être une bonne idée de comprendre ce qu'est une ville intelligente. ------------------------------------ Chaque jour, nous lions des points entre eux pour nous réveiller, pour travailler, socialiser... ou bien dormir. Les villes intelligentes relient également des points entre eux, entre les hommes, la société, l'information et les technologies de la communication. Des connections qui permettent de savoir quand le prochain bus arrive, de contrôler le trafic pour le décongestionner, de trouver votre place de parking. Des capteurs qui allument les feux de circulation, appellent les services d'urgence ou préviennent des niveaux de pollution en temps réel. Les villes intelligentes intègrent tous les éléments de la vie urbaine, en créant une plateforme technologique qui permet aux citoyens, aux commerces et aux gouvernements de communiquer et de travailler ensemble. Jusqu'à récemment, il s'agissait de grandes villes comme Barcelone ou Amsterdam mais des villes plus petites rattrapent leur retard, en pilotant ou en tentant de mettre en oeuvre des stratégies de villes intelligentes. Les principaux pays où se trouvent ces villes intelligentes sont le Royaume-Uni, l'Espagne et l'Italie. -------------------------------------- L'Europe a placé le développement urbain au coeur de son programme pour 2020. Avec une part significative de son Fonds de développement régional réservée aux villes intelligentes, en plus d'autres fonds qui peuvent provenir des villes et des gouvernements nationaux. La logique ? Et bien, c'est assez simple. Les villes plus petites après la crise vont avoir plus de difficultés à financer la transformation de leurs infrastructures. Les budgets municipaux ont subi des coupes sombres et les niveaux d'endettement ont tendance à augmenter. Fanny Gauret a voulu savoir comment la ville de Valence est en train de se transformer en ville intelligente. -------------------------------------- Inspiré par l'exemple des grandes villes intelligentes en Europe, Valence a débuté sa transformation en 2012. Je me dirige vers le centre d'innovation urbaine pour découvrir où ils en sont. 'Bonjour Rafael, je suis arrivée. Comment je te rejoins ? " 'Tu peux prendre le bus 5. Regarde sur AppValencia quel est l'arrêt le plus proche.' Les outils comme AppValencia permettent d'accéder à l'information en temps réel sur les bus mais aussi de recevoir des alertes sur la ville ou de payer des factures en ligne. Tout ceci est intégré à la plateforme de management de la ville intelligente fondée sur des indicateurs en temps réel. Une première en Espagne. 'C'est une plateforme horizontale dans le sens où ça intègre toutes les informations générées par tous les services et aussi l'information externe générée par les entreprises et les citoyens, explique Rafael Monterde-Diaz, président du centre d'innovation urbaine Las Naves à Valence. Le secteur privé peut développer des applications, des solutions dont la ville peut bénéficier, mais c'est aussi un modèle viable de business qui leur permet de générer de la profitabilité.' Valence a prévu un budget de 1,14 milliard d'euros pour sa transformation entre 2014 et 2020. 568 millions d'euros seront fournis par le Fonds d'investissements structurel européen. Le centre de contrôle et de gestion du trafic montre comment cette transformation va aider les habitants de Valence. 'En fait, nous avons un contrôle en temps réel de ce qu'il se passe sur les principales avenues de la ville, poursuit Rafael Monterde-Diaz. Les feux de circulation, nous pouvons en changer la fréquence pour créer des voies d'urgence par exemple ou éviter des embouteillages.' Le système réduit la pollution et peut permettre de réduire les coûts de services comme l'eau et l'électricité. Il a pu bénéficier d'une rallonge avec 6 millions d'euros en plus de la part du gouvernement espagnol et de l'Union européenne et a attiré des entreprises comme Telefonica. 'Dans le business, nous nous sommes occupés de l'IoT, les objets connectés, et notamment des villes intelligentes, explique Kim Faura, manager régional de Telefonica Espagne. Nous avons en notre possession un capteur qui nous donne beaucoup d'informations. On dit que d'ici 2020, il y aura plus de 50 milliards d'objets connectés.' 'Notre stratégie de ville intelligente nous a permis d'en savoir beaucoup sur nos ressources : les places de parking, les feux de circulation, les bennes à ordures, poursuit Rafale Monterde-Diaz. Elles sont localisées, mais maintenant nous avons besoin que ces objets nous parlent et que par Internet, ils nous informent et nous permettent un management plus efficace.' Il appartient donc à Valence de communiquer et d'interagir avec les citoyens, les universités et les entreprises afin de développer pleinement sa stratégie.' -------------------------------------- Maithreyi Seetharaman, Euronews : 'Comme Fanny l'a montré, une stratégie cohérente et une mise en confiance des citoyens sont des impératifs pour le succès d'une ville intelligente. Dans une région comme celle de Valence, ce travail revient à Ximo Puig. Il est le président du gouvernement de Valence.' Twitter: @ximopuig 'Comment construisez-vous la confiance pour une vision intelligente de Valence et quelle est cette vision ?' Ximo Puig : 'Nous héritons d'une situation très difficile de méfiance dans le secteur public, en raison de problèmes venant du passé. C'est encore difficile mais progressivement, le processus se consolide et petit à petit il y a plus de citoyens, plus d'entreprises qui ont confiance dans ce système d'innovation qui nous concerne tous et qui est conduit à la fois par le secteur public et par le privé.' Euronews : 'Quelle est la situation de l'économie à Valence et comment allez-vous utiliser la technologie pour construire des lignes de force et limiter les faiblesses ?' Ximo Puig : 'L'économie de Valence a cru de 3, 9 % l'an dernier. Les entreprises et les travailleurs relèvent de gros défis. Nous avons un problème d'adaptation de notre éducation à de nouvelles entreprises et c'est un élément fondamental. Nous avons aussi un problème lié aux langues, aux compétences linguistiques. Nous avons un problème avec tout ce qui est lié à la prise en compte de l'éducation dans une société qui innove. Par exemple, la communauté de Valence sera la première communauté de toute l'Espagne à être connectée par la bande passante. C'est un élément fondamental pour réaliser cette inclusion massive de tous les citoyens, de toutes les familles, de toutes les entreprises dans une société de l'information qui soit une réalité.' Euronews : 'Est-ce que cela a été difficile pour vous de lever les fonds sur les marchés ? Avez-vous été amenés à vous tourner vers des organismes de financement ? Et est-ce que vous croyez que, d'une certaine manière ça créé un précédent pour d'autres villes qui tentent la même stratégie en Europe ?' Ximo Puig : 'Nous devons combiner les financements. Des fonds privés comme celui des banques, des entreprises et il y a aussi le secteur non marchand. Il y a diverses possibilités de capitalisation par le secteur privé mais bien sûr nous avons aussi besoin des fonds européens et de nos propres fonds. C'est un processus. Nous rencontrons les mêmes problèmes que les autres régions européennes. Il est évident qu'il y a des régions plus avancées que d'autres. En fin de compte, il s'agit pour l'Europe d'avoir un projet en faveur de toutes les régions européennes qui ont à faire face à ce défi fondamental qu'est la société de l'information, la société de la communication.'
Vidéos Argent/Bourse
Tous les jours, suivez toute l'actualité économique en 30 minutes avec Guillaume Paul et les experts de l'Heure H. - 12h L'heure H, du mardi 28 février 2017, sur BFM Business.
Actualités
Août ne déroge pas à la règle, et comme chaque début de mois, de nombreux changements sont à prévoir pour les Français. Planet.fr fait le point sur les nouveautés.  
Vidéos Argent/Bourse
De nombreuses innovations ne cessent de prendre place dans le secteur de la mobilité électrique. Il y a près d'un mois, CityScoot, une start-up spécialisée dans la location de scooters électriques, a déploié 150 deux-roues dans les rues de Paris. Grâce cette initiative, le scooter lève toutes les contraintes que l'utilisateur a l'habitude de cotoyer avec les autres services d'autopartage. La location peut se faire directement dans la rue et le locataire peut rendre l'engin n'importe où dans la zone du service. CityScoot prévoît de réaliser un tour de table de 15 millions d'euros pour lancer 1000 scooters de plus d'ici le premier semestre de 2017. - Avec: Bertrand Fleurose, PDG de CityScoot. - Good Morning Business, du jeudi 21 juillet 2016, présenté par Stéphane Soumier, sur BFM Business.
Vidéos à la une
Uber face aux tribunaux britanniques, c'est une première. Deux chauffeurs londoniens ont porté plainte contre le géant technologique qui les met en relation avec leurs clients via son application. Le procès qui a débuté ce mercredi au tribunal du travail de Londres, devrait durer une semaine. Le service est illégal selon les deux hommes qui demandent le droit de prendre des vacances et des congés maladie. Le verdict, s'il leur est favorable, pourrait impacter la vie des 30 000 chauffeurs Uber de la capitale britannique. Ces derniers sont des indépendants et non des salariés, ils travaillent quand ils veulent et sont bien rémunérés, rétorque la société californienne qui a réalisé ce lundi son deux-milliardième voyage depuis sa création.
Vidéos Argent/Bourse
Marcel Chauffeur est une plateforme de réservation de voitures avec chauffeurs privés en Ile-de-France. Basée sur le principe du yield-management, la start-up séduit ses clients en incitant les réservations à l'avance pour avoir des réductions. Plus on réserve à l'avance, plus le tarif de la course est moins cher. Marcel vient de lever 1 millions d'euros pour se développer et étendre sa flotte de 1000 chauffeurs. - Avec: Bertrand Altmayer, cofondateur de Marcel Chauffeur. - Good Morning Business, du mardi 19 juillet 2016, présenté par Stéphane Soumier, sur BFM Business.
Vidéos à la une
Un homme armé d'une hache et d'un couteau a attaqué lundi soir un train à Wurtzbourg, en Allemagne. Il a fait 3 blessés graves et un blessé léger. Selon les autorités, il pourrait s'agir d'un attentat islamiste. L'homme de 17 ans, un demandeur d'asile afghan, a été abattu par les policiers.
Vidéos à la une
Le très controversé Uber renonce à la Hongrie. L'Américain pliera bagage le 24 juillet, date de l'entrée en vigueur d'une loi permettant de bloquer pendant un an les applications mobiles de transport entre particuliers. Ce n'est qu'un au revoir Rob Khazzam, responsable d'Uber en Europe centrale, veut croire qu'il s'agit seulement d'un au revoir. 'C'est une décision inédite. Nous n'avons pas été interdits, mais il est simplement devenu impossible pour nos partenaires de travailler. Et malheureusement, cela nous a conduit à suspendre nos activités. Il s'agit des mêmes services que dans 21 autres Etats membres, mais il est devenu trop difficile de les assurer en Hongrie. Nous espérons que ça changera, et si c'est le cas, nous serons les premiers à revenir,' a-t-il confié à notre correspondante à Budapest, Andrea Hajagos. Uber maintiendra d'ailleurs une présence en Hongrie pour poursuivre le dialogue avec le gouvernement conservateur de Viktor Orban. Les taxis soulagés Ce-dernier est cependant tout acquis à la cause des taxis, qui se sont maintes fois mobilisés pour dénoncer la concurrence déloyale d'Uber. Ce mercredi, à Budapest, ils ne cachaient pas leur soulagement, à l'image de Krisztián Kovács : 'je suis ravi,' reconnaissait le chauffeur de taxi, '_ ils ôtaient le pain de la bouche des mes enfants ! Ce qu'ils faisaient n'était ni correct, ni légal, avec des prix très bas. Leur démantèlement ou leur fermeture n'est pas le fait du hasard._' Depuis l'arrivée d'Uber fin 2014, le gouvernement hongrois n'a eu de cesse de durcir sa législation contre l'application. A partir du 24 juillet, les particuliers qui utiliseront leur véhicule à des fins commerciales d'une suspension de permis de trois ans, même s'ils avaient obtenu une autorisation et payaient leurs impôts. Une stratégie controversée Pour Egon Ervin Kis, expert en e-business, la stratégie gouvernementale est une erreur. 'Nous supprimons ainsi toute opportunité de développer des solutions innovantes : des nouvelles règles, un nouveau statut pour les chauffeurs de taxi et pour les passagers. Si on veut revenir en arrière dans quelques années, ce sera encore plus difficile parce que les choses changent trop vite.' Uber revendique 1.200 chauffeurs et 150.000 utilisateurs en Hongrie. Selon notre correspondante, la plupart des utilisateurs d'Uber à Budapest sont des étrangers. On peut donc aussi se demander quel impact aura cette décision sur le tourisme.
Vidéos Argent/Bourse
Thomas Guignard, directeur général EMEA de Waze, est revenu sur le parcours de l'application de trafic et de navigation communautaire. Possédant l'une des plus grandes communautés dans le monde, Waze avait été racheté par Google en 2013 pour un montant de 1,15 milliard de dollars. En France, l'appli est plébiscitée par 5 millions d'utilisateurs. - Tech & Co, du mardi 12 juillet 2016, présenté par Sébastien Couasnon, sur BFM Business.
Vidéos à la une
Deux trains sont entrés en collision frontale mardi matin près de Bari, dans le sud de l'Italie. Selon les autorités, le dernier bilan faisait état de 22 morts et d'une quarantaine de blessés. L'accident s'est produit sur l'une des rares portions où il n'y a pas de double voies. Le premier ministre italien, Matteo Renzi, a promis de faire toute la lumière sur ce drame, alors que de nombreux étudiants empruntent régulièrement cette ligne pour se rendre à l'université.
Vidéos Argent/Bourse
Moins d'un an après le lancement de sa première ligne domestique, FlixBus est devenu le leader européen du transport en autocar longue distance. Selon Pierre Gourdain, son directeur général, le car fait désormais partie du transport quotidien des Français et répond à un réel besoin de mobilité. Dernièrement, avec l'Euro, le groupe a enregistré des bénéfices extraordinaires. Malgré la défaite de la France, les réservations vers Marseille ont augmenté de 40% et de 20% pour celles de Lyon. Afin de compléter son réseau de cars, FlixBus vient d'annoncer le rachat de l'ensemble des activités de son concurrent européen "Megabus". - Good Morning Business, du mardi 12 juillet 2016, présenté par Grégoire Favet, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Alain Vidalies, ministre des Transports, voudrait créer un fonds annuel de 100 millions d'euros. Les secteurs du taxi et du VTC seraient mis à contribution pour l'abonder, et non le contribuable
Vidéos Argent/Bourse
Air France passe en mode "été". La compagnie adapte ses avions pour répondre à la demande estivale. Jusqu'à la fin du mois d'août. Les longs courriers ont été modifiés pour transporter d'avantages de passagers.
Vidéos Argent/Bourse
Le 7 mai dernier, une voiture autonome Tesla a été impliquée dans un accident de la route mortel. Le chauffeur, Joshua Brown est décédé sur le coup alors qu'il conduisait sur une route nationale de l'Ohio. Sa voiture électrique Tesla était en mode pilote automatique et n'a pas empêché l'accident. L'Américain de 40 ans s'est encastré sous un camion qui venait de s'engager sur sa voie pour tourner et qui lui coupait la route. Une enquête a donc été ouverte par les autorités américaines. Le débat sur la sécurité est alors relancé après ce premier accident mortel. - Avec: Christophe Ramond, directeur des études et recherches à la prévention routière. Jean-François Belorgey, responsable du secteur automobile chez EY. Et Pauline Ducamp, journaliste bfmtv.com. - Tech & Co, du mardi 5 juillet 2016, présenté par Sébastien Couasnon, sur BFM Business.
Vidéos à la une
Pour diminuer la pollution et dégonfler l'afflux des voyageurs dans les transports en commun, la ville de Paris et la région Ile-de-France lancent le plus grand chantier européen des prochaines années. Un projet d'un montant de 28 milliards d'euros : le Grand Paris Express qui va relier les banlieues entre elles sans passer par Paris. D'ici 2030, un métro automatique fera le tour de la capitale. 68 nouvelles gares, 4 nouvelles lignes souterraines vont être mises en place. Financé par divers emprunts bancaires, le Grand Paris Express va créer de l'emploi et devrait rapporter 4 milliards d'euros par an à la région.
Vidéos à la une
Pour diminuer la pollution et dégonfler l'afflux des voyageurs dans les transports en commun, la ville de Paris et la région Ile-de-France lancent le plus grand chantier européen des prochaines années. Un projet d'un montant de 28 milliards d'euros : le Grand Paris Express qui va relier les banlieues entre elles sans passer par Paris. D'ici 2030, un métro automatique fera le tour de la capitale. 68 nouvelles gares, 4 nouvelles lignes souterraines vont être mises en place. Les nouvelles lignes permettront également une meilleure desserte des aéroports parisiens. Financé par divers emprunts bancaires, le Grand Paris Express va créer de l'emploi et devrait rapporter 4 milliards d'euros par an à la région.
Vidéos Argent/Bourse
Ce jeudi 23 juin 2016, Karine Vergniol et ses invités vous fait voyager à l'affût d'une nouvelle tendance. Cette semaine, focus sur les offres pour les enfants pendant les vacances. - Avec: Jean-François Darbier, chef de produit famille pour Air France. Anne Browaeys-Level, directrice marketing & digital au Club Med. Dominique Goldsztejn, auteur des guides partir en famille Lonely Planet. Et Jean-Louis Bottigliero, propriétaire de l'Hostellerie de Levernois. - Goûts de Luxe Paris, présenté par Karine Vergniol, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Le groupe PSA a annoncé ce lundi 20 juin qu'il produirait son nouveau SUV sur son site de Rennes-La Janais (Ille-et-Vilaine). Le véhicule, dont la fabrication sera lancée à partir de 2018, devrait remplacer la Citroën C5. Ce faisant, le constructeur sécurise pour 10 ans l'avenir de son usine bretonne, qui était sérieusement menacé. C'est une façon de récompenser ses salariés qui ont consenti d'importants efforts pour en augmenter la compétitivité. En 2015, quelque 65 000 modèles - Peugeot 508, Citroën C5 et quelques E-Mehari - y ont été fabriqués par les 3 000 salariés du site. - Le regard de Vincent Beaufils, directeur de la rédaction de Challenges. - 18h l'heure H, du lundi 20 juin 2016, présenté par Hedwige Chevrillon et Guillaume Paul, sur BFM Business.

Pages

Publicité