Pendant un an, il a exercé comme médecin du travail chez Air France. Problème, il n’avait pas encore obtenu son diplôme et n’était pas inscrit à l’ordre des médecins.

Embauché fin 2011 par Air France, le médecin a vu défiler dans son bureau les 850 salariés du site Eole de Villeneuve-le-Roi, dans le Val-de-Marne. Recruté en tant que médecin du travail, il signait les arrêts de travail et autres certificats médicaux, et remplissaient toutes les fonctions dictées par son poste. Problème : il n’avait pas de diplôme, révèle Le Parisien. Le médecin était en effet interne, il n’était donc pas encore inscrit à l’ordre des médecins, et n’avait pas l’autorisation d’exercer.

Publicité
Une plainte pour usurpation d'identité et exercice illégal de la médecineCe sont certaines de ses réflexions qui ont étonné plusieurs salariés de la compagnie aérienne. Un élu du Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail a alors téléphoné au Conseil de l’ordre, découvrant ainsi le pot aux roses. Diplômé cette année, le médecin a cependant démissionné. Mais le syndicat SUD n’entend pas en rester là, et vient de porter plainte pour usurpation d’identité et exercice illégal de la médecine. De son côté, Air France a indiqué que l’interne « n’avait pas encore pu soutenir sa thèse » mais que cela « ne l’empêchait pas d’exercer provisoirement son métier ».

Publicité