Le peu de cabines téléphoniques qui existe encore actuellement en France pourrait bien disparaître d’ici quelques temps. Plus de détails.

Tombées en désuétude avec l’arrivée des téléphones portables, les rares et dernières cabines téléphoniques encore en service pourraient bien disparaître prochainement. Alors que France Télécom est contraint de laisser au moins une cabine fonctionnelle dans chaque commune (et même deux dans les villes de plus de mille habitants), l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) a en effet récemment suggéré au gouvernement de lever cette obligation. Ce dernier, et en vertu de l’article L35-1 du Code des postes et des communications, impose aux municipalités de donner "accès à des cabines téléphoniques publiques installées sur le domaine public ou à d’autres points d’accès au service téléphonique au public". Selon le site ZDNnet, il y avait 290 000 cabines en France en 1996, contre à peine 100 000 fin 2013.

Publicité
Et si elles devenaient des points d’accès wifi ?La proposition de l’Arcep fait notamment écho aux chiffres selon lesquels aujourd’hui 71 millions de Français sont équipés d’un téléphone portable, soit plus d’un appareil par habitant, rapporte Numerama. Loin de vouloir signer l’arrêt de mort des quelques cabines téléphoniques qui ont réussi à résister à l’arrivée des mobiles, l’Arcep a également précisé qu’au lieu de détruire ces cabines, celles-ci pourraient simplement voir leur usage changer. Et parmi les pistes étudiées figure notamment l’exemple anglais, croit savoir France Info. Outre-Manche, les traditionnelles cabines téléphoniques rouges ont été transformées en bornes d’accès wifi.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité