La gendarme de Rosny-sous-Bois, en couple avec un complice d'Amédy Coulibaly, a finalement été démise de ses fonctions.

Il y a une semaine, Le Canard Enchaîné dévoilait l'étrange tandem amoureux d'une gendarmette et d'Amar R, un complice d'Amédy Coulibaly. Sept jours plus tard, l'hebdomadaire précise que la femme au képi a été suspendue. Sa relation avec un complice du meurtrier de l'épicerie de Vincennes était déjà intrigante, mais l'adjudante a également commis plusieurs "fautes", ajoute sa hiérarchie.

Infiltrée ?

Si la semaine dernière se posait déjà la question d'une tentative d'infiltration, les nouvelles données tendent à prouver que le poste occupé par la gendarme était utilisé pour protéger son amant. La femme, convertie à l'islam il y a 2 ans mais chez qui aucune radicalisation n'a été constatée, utilisait à merveille les informations auxquelles elle avait accès. En prenant gare à ne pas utiliser son poste personnel, l'adjudante se connectait aux bureaux de ses collègues et accédait aux fichiers nationaux, aux antécédents judiciaires et aux personnes recherchées.

Lettre à mon détenu

Le Canard Enchaîné ajoute que depuis que son conjoint a été incarcéré le 23 janvier, la femme entretient une relation épistolaire, à sens unique, avec lui. Dans les lettres apparaissent les initiales "S.A", "I.A" et "A.A" en guise de ponctuation presque systématique. Des codes, quoique aisément déchiffrables, signifiant respectivement "Salam Aleykum", "Inch Allah" et "Allah Akbar".

A lire aussi - L'étrange tandem amoureux d'une gendarme et d'un compagnon d'Amédy Coulibaly

Publicité
Reste à savoir si l'idylle entre l'un mis au placard, l'autre à la porte, perdurera. En tout cas c'en est fini de la gendarmerie, la hiérarchie du corps militaire a précisé au Canard avoir "pris la mesure du cas Emmanuelle (la gendarmette)".

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :