Des photos de Kate Middleton en bikini, alors qu’elle était en vacances avec le Prince William sur l’île Moustique, viennent d’être publiées par des magazines italien et australien. Une nouvelle intrusion dans la vie privée du couple qui met la famille royale en colère.

Le magazine italien Chi fait cette semaine sa couverture avec des photos de Kate et William marchant en maillot de bain sur la plage (voir ici). Partis en vacances sur l’île Moustique pour une parenthèse privée avant l’arrivée de leur premier enfant prévue en juillet prochain, l’intimité du couple se retrouve une nouvelle fois en Une de la presse à scandale. Dans la ligne de mire des photographes : le ventre de Kate Middleton qui, à bientôt quatre mois de grossesse, commence à s’arrondir.

Buckingham a aussitôt réagi, se disant déçu et attristé de cette nouvelle incursion dans la vie privée du couple princier. « Nous sommes déçus que les photographies du duc et de la duchesse prises pendant un voyage privé soient sur le point d’être publiées à l’étranger », regrette-t-on au palais. « C’est une vraie entrave à la vie privée du couple » a de son côté ajouté le porte-parole de Kate et William. Après l’incident des photos de la duchesse de Cambridge à demi-nue, publiées en septembre par le magazine Closer, voilà donc Kate à nouveau la cible des paparazzi.

Publicité
Même s’ils se trouvaient sur une plage publique, l’île Moustique est connue pour son environnement protégé. Pour la rédactrice en chef du magazine australien Woman’s Day, qui s’apprête lui aussi à publier les photos, la situation est totalement différente de l’automne dernier. « Il n’y avait pas de photographe caché dans les buissons et elle ne se trouvait pas à l’intérieur d’une villa privée » explique Fiona Connolly. Buckingham ne s’est pas encore exprimé quant à une possible action en justice. En septembre 2012, le magazine Closer avait été condamné pour atteinte à la vie privée, et avait du rendre l’ensemble des photos. S’il existe un accord entre la presse britannique et la famille royale, il n’en est rien pour les autres pays qui restent libres de diffuser des photos intimes. Le magazine italien Chi s’était déjà attiré les foudres de la couronne en 1997, pour avoir publié des photos de Lady Di après l’accident qui lui avait coûté la vie.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :