Un dispositif a récemment été lancé pour permettre aux consommateurs musulmans de détecter en quelques minutes la présence de porc et d’alcool dans les aliments. Plus de détails.

Aider les consommateurs musulmans à s’assurer que les produits alimentaires qu’ils consomment n’enfreignent pas les préceptes du Coran. Voici l’objectif du "Halal test", une innovation récemment mise au point par Abderrahmane Chaoui, Algérien de 25 ans, et Vital Julien, Français de 27 ans. Ainsi que le révèle le Nouvel Obs, tous les deux ont eu l’idée de créer un test à destination des particuliers de confession musulmane afin qu’ils puissent détecter l’éventuelle présence d’alcool ou de porc dans leur assiette ou leur verre en seulement quelques minutes.

Vendu 125 euros, le produit se présente sous la forme d’une boîte contenant 25 tests et semblable à celle d’un médicament. A l’intérieur se trouvent une bandelette, une pipette et un tube à essai. Concrètement, l’utilisateur se servira de la pipette pour ajouter de l’eau chaude dans le tube essai, où il aura préalablement déposé un morceau ou quelques gouttes du produit à vérifier. Ensuite, il lui suffira de tremper la bandelette dans le mélange pour obtenir le résultat. Un peu comme pour un test de grossesse, un trait sur la bandelette signifiera que le test est négatif, en d’autres termes que le produit testé ne contient pas de porc ou d’alcool, tandis que deux traits signifieront le contraire et donc que le produit est interdit par l’Islam.

 A lire aussi - Tourisme 100% halal : "Des séjours adaptés à tous les vacanciers, musulmans ou non"

Publicité
"La vigilance du consommateur s’est accrue très récemment"Mais alors que de nombreux produits alimentaires sont déjà estampillés "halal" dans de nombreux points de vente un peu partout en France, Abderrahmane Chaoui a expliqué au Nouvel Obs que cela ne suffit pas. "Les produits estampillés 'halal' sont apparus depuis une quinzaine d'années dans la grande distribution. Mais la vigilance du consommateur s'est accrue très récemment", a-t-il indiqué faisant alors référence au scandale de la viande de cheval. "A mon arrivée en France, je me suis retrouvée amené à me demander en permanence ce que contenait réellement mon assiette", a-t-il par ailleurs fait valoir avant de souligner que “l'usage de notre test doit rester occasionnel : il sert avant tout à rassurer le client sur une marque qu'il a l'habitude d'acheter".

Notons toutefois que le "Halal test" ne permet pas d'assurer au consommateur de vérifier que l'animal qu’il s’apprête à consommer a bien été tué selon les rituels d'abattage du Coran.

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :