L’élection présidentielle à venir ne sera pas sans conséquences pour Valérie Trierweiler. En effet, en 2014 le président lui avait fait une promesse valable jusqu’à ce la fin de son mandat et qui prendra donc fin au moment de son départ de l'Elysée. 

François Hollande a officiellement quitté l'Elysée pour laisser son successeur s’installer dimanche.  Une journée qui a marqué le point de départ d’une nouvelle vie pour le socialiste, un changement de taille dans les comptes de son ex-compagne. En effet, alors que le mandat présidentiel de François Hollande prendra fin, son accord conclu il y a trois ans avec Valérie Trierweiler touchera lui aussi à son terme.

Valérie Trierweiler ne pouvait pas payer le loyer seule 

Au moment de leur séparation en 2014, le chef de l’Etat s’était en effet engagé à continuer de payer le loyer de leur appartement parisien et ce, jusqu’à ce qu’il quitte son poste à l’Elysée. Deux ans plus tôt, en plein pendant la campagne présidentielle, le couple avait décidé de s’installer dans un appartement de la rue Cauchy, dans le 15e arrondissement. Situé à deux pas de la Seine, ce coquet appartement comprend trois pièces, deux salles de bain et un balcon.

Publicité
Si François Hollande a consenti à continuer de payer pour ce logement qu’il n’habite plus depuis plusieurs années, c’est notamment parce qu’au moment de son emménagement avec Valérie Trierweiler, cette dernière n’était pas en mesure de le financer seule. En effet, la journaliste avait dû renoncer à ses activités télévisées pour ne pas gêner la campagne du socialiste, perdant ainsi "le tiers de (s)on salaire", écrit-elle dans son livre Merci pour ce moment. "François sait que mon salaire à Paris Match ne me suffira pas pour assumer seule à la fois le loyer de notre appartement et les dépenses de mes enfants, leur logement et leurs études", y ajoute-t-elle. Aussi, suite aux révélations de Closer sur sa relation avec Julie Gayet, François Hollande a-t-il accepté de continuer à participer au financement de ce loyer et ce, même s’il n’allait plus y habiter. Le locataire de l’Elysée a toutefois posé une date limite à ce geste : jusqu’à la fin de son mandat.

Cet arrangement a donc touché à sa fin et Valérie Trierweiler devra donc assumer seule le loyer de son appartement.

 En vidéo - Le triste point commun entre Valérie Trierweiler et les Français, selon Guy Bedos

Publicité
Publicité