Après François Fillon il y a deux semaines, c'est au tour de son épouse Penelope d'être mise en examen dans le cadre de l'enquête sur ses emplois fictifs comme assistante parlementaire. 

L'épouse de François Fillon, Penelope, a été mise en examen pour "complicité et recel de détournement de fonds publics, complicité et recel d'abus de biens sociaux et recel d'escroquerie aggravée", a annoncé une source judiciaire mardi soir à l'AFP.

Les enquêteurs cherchent à savoir si elle a bénéficié de plusieurs emplois fictifs entre 1983 et 2013 à l'Assemblée nationale comme assistante parlementaire de François Fillon ainsi que de son suppléant Marc Joulaud. Les recherches portent également sur son poste à la Revue des Deux Mondes. Le propriétaire, Marc Ladreit de Lacharrière, est un proche de François Fillon. 

Il y a deux semaines, son époux François Fillon, candidat de la droite et centre à la présidentielle avait été mis en examen dans l'enquête sur de possibles emplois fictifs de sa femme et de ses enfants comme assistants parlementaires. 

Pas d'immunité pour l'épouse 

Il a de son côté été mis en examen pour "détournement de fonds publics, complicité et recel de détournement de fonds publics, recel et complicité d'abus de biens sociaux et manquement aux obligations de déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP)". 

A lire sur ce sujet -Affaire Fillon : l'avenir tumultueux de Penelope...  

Publicité
Si François Fillon est élu président en mai prochain, il pourra voir la procédure contre lui être suspendue grâce à une immunité présidentielle. Mais cela ne sera pas le cas de sa femme, le statut de Première dame n'offrant en effet aucune protection en la matière. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :