Proche de Jacques Chirac, Jean-Louis Debré a récemment raconté une anecdote de vacances croustillante à propos de l’ancien président de la République qui voulait l’emmener sur une plage où les filles sont dénudées et où "le champagne coule à flot". 

Aujourd’hui très affaibli, Jacques Chirac a pourtant longtemps été ce que l’on appelle "un homme à femmes". Marié à Bernadette, son épouse, depuis soixante ans, l’ancien président n’a jamais caché qu’il était sensible à la gent féminine. Il s’est même parfois permis de draguer devant sa femme. On se souvient notamment de la fois, où malgré la présence de caméras et de Bernadette Chirac, l’ex-chef de l’Etat avait allègrement discuté avec feu la députée de la Corrèze, Sophie Dessus.

A lire aussi – Les présidents et les femmes : une (très) longue histoire !

"On est accueilli par des femmes aux seins nus !"Au micro de BFM TV jeudi, son ami Jean-Louis Debré a raconté une autre anecdote qui en dit long sur le rapport de Jacques Chirac aux femmes. L’auteur de Ce que je ne pouvais pas dire est ainsi revenu sur une invitation que lui a fait l’ancien président. Alors ministre de l’Intérieur, Jean-Louis Debré se souvient qu’un jour d’été, Jacques Chirac lui a proposé d’aller déjeuner au Nikki Beach, une plage privée de la très chic et mondialement connue ville de Saint-Tropez. "Il y a de très jolies filles et le champagne coule à flot", lui aurait lancé, l’ex-locataire de l’Elysée pour l’appâter.

"Moi, je ne connaissais pas. Il me dit que c’est un très bon restaurant. Peu de temps avant d’arriver, il me dit que son épouse va nous rejoindre. Moi, ça ne me dérange pas mais je le vois contrarié…, se rappelle Jean-Louis Debré. Et je comprends au moment où on arrive sur la plage parce qu’on est accueilli par des femmes aux seins nus !".

Publicité
Une situation qui aurait quelque peu troublé l’ancien président du Conseil constitutionnel mais ravit le président d’alors. "De nombreuses femmes à la poitrine à l’air se précipitent vers lui", raconte Jean Louis Debré qui précise ensuite, qu’une fois arrivée Bernadette Chirac se serait agacée et lui aurait intimé de se placer entre son mari et la femme dénudée qui voulait être photographiée avec lui. Ambiance.

 

Publicité