L’ancienne Première dame de France a profité d’un récent article du Monde pour en remettre une couche sur l’infidélité de François Hollande, son ancien compagnon.

La journaliste de Paris-Match, et accessoirement ancienne Première dame de France, est une inconditionnelle de Twitter. Elle l’a encore démontré mardi en publiant un message sur le réseau social.

Celle-ci entendait réagir à un article du Monde du 26 mai, réalisé par le journaliste David Revault d’Allonnes qui a mené son enquête sur la sécurité du président de la République depuis le début de son mandat. L’article montrait que François Hollande donnait des sueurs froides au service de sécurité bien avant la publication des photos par Closer le montrant rejoindre discrètement l’actrice Julie Gayet.

Le journaliste révélait aussi que le président faisait des escapades secrètes pour rejoindre sa maîtresse. "Lors de cette fameuse affaire de la rue du Cirque, il s'avère que depuis plusieurs mois, François Hollande sortait plusieurs fois par semaine avec un système de sécurité extrêmement réduit, qui lui assurait une discrétion", peut-on lire dans l’article.

Publicité
Le lendemain de cette publication, Valérie Trierweiler s’étonne que cette révélation des "trois escapades par semaine" du président et ancien compagnon ne fasse pas autant de vagues que certaines révélations qu’elle a apportées dans son livre, Merci pour ce moment.

Vidéo sur le même thème : Valérie Trierweiler, de retour à la télé, évoque de "mini incidents"

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité