L'employé municipal d’Evry, fief de Manuel Valls, avait partagé des montages photos sur Facebook parodiant et grimant le Premier ministre. Il a été suspendu de ses fonctions vendredi dernier.

©Capture d'écran facebook/Evry SLP

Faire un montage photo de Manuel Valls grimé en Hitler, c’est limite. Mais partager ce montage sur Facebook alors qu’on est conseiller municipal Les Républicains à Evry, fief du Premier ministre, c’est de la provocation.

Stéphane Le Personnic, employé municipal (LR) à Evry, vient d'en faire les frais. Il a été suspendu quatre mois par le maire PS Francis Chouat, rapporte Le Parisien. Son tort ? Il a partagé sur Facebook plusieurs photos douteuses mettant en scène le Premier ministre, vendredi dernier.

Sur l’une des images, on peut voir Manuel Valls à l’Assemblée, arborant la fameuse moustache du Führer, sous-titré de la légende suivante : "Bossez et fermez vos gueules !!!". Une image de mauvais goût faisant directement référence à l'utilisation de l'article 49.3 pour passer en force sur la loi Travail.

A lire aussi - Loi Travail: après le 49.3, heurts et dégradations se multiplient en marge de la mobilisation

Une autre photo appelant à "écraser" Manuel Valls

L’employé municipal a publié cette image sur le groupe Facebook "Tu sais que tu viens d’Evry quand…". Il a également posté un autre montage photo qui reprend une illustration du code de la route où l'on voit l’ancien maire d’Evry en train de traverser au milieu de la chaussée. Plusieurs réponses sont proposées : "Manuel Valls traverse devant vous : a) je conserve mon allure, b) j’accélère, c) je marque l’arrêt sur sa tête et je fais patiner mes pneus, d) je stoppe et le castre avec un coupe-ongle, e) je le 'quenellise' (référence à la quenelle de Dieudonné, Ndlr) avec la bande blanche".

Selon le maire Francis Chouat, "ce n’est pas de l’humour, c’est un appel au meurtre. Quant au Premier ministre en Hitler, cela dépasse l’entendement". Il a d’ailleurs indiqué mardi avoir saisi le procureur de la République, le préfet de région et le préfet de l’Essonne, rapporte Le Parisien.

Ce n’est pas très Charlie !

Publicité
Pour sa part, Stéphane Le Personnic a expliqué que c’était avant tout de l’humour. "Mais je peux comprendre que certains y voient une blague de mauvais goût", a-t-il déclaré au quotidien. Il a tout de même dénoncé une entrave à la liberté d’expression : "Où est l’esprit de Charlie ? Par l’intermédiaire du maire, Manuel Valls fait du 49.3 sur Facebook".

Ses explications n’ont visiblement pas su convaincre, puisque sa famille politique s’est dissociée de cette initiative douteuse. 

Vidéo sur le même thème : Pour BFMTV, Manuel Valls répond aux questions de la jeunesse