Du temps où il était président François Mitterrand avait un avis bien tranché sur Ségolène Royal et notamment sur l’homme qui, à ses yeux, incarnait "le défaut" de sa ministre. Découvrez de qui il s’agit. 

"Ségolène Royal a un défaut : son mari". Pour beaucoup, cette phrase a été prononcée en 2007 par Arnaud Montebourg sur le plateau du Grand Journal. Pourtant, et ainsi que le rapporte Marie de Hennezel dans un passage de son livre Croire aux forces de l’esprit repéré par Closer, cette sortie avait déjà été prononcée des années plus tôt par François Mitterrand. La psychologue et ancienne confidente de l’ex-président raconte en effet que ce dernier avait un avis bien tranché sur celle qui était alors ministre de l’Environnement. Et selon lui, si la socialiste avait des compétences certaines, elle avait cependant un défaut : François Hollande. Compagnon de Ségolène Royal et père de ses quatre enfants, l’actuel chef de l’Etat était ainsi perçu par l’un de ses prédécesseurs comme un "défaut" dans sa carrière.

A lire aussi François Hollande et Ségolène Royal : les secrets de leur relation

Arnaud Montebourg l’avait payé cher

Publicité
Une réflexion que François Hollande n’a pas commentée. En revanche, on se souvient que lorsqu’Arnaud Montebourg avait lâché la même phrase sur Canal+ pendant la campagne présidentielle de 2007, Ségolène Royal avait alors pris soin de lui retirer son rôle de porte-parole et de l’écarter de sa campagne.

En vidéo - Rocard-Mitterrand ou la guerre des deux roses 

Publicité