Ségolène Royal a semble-t-il détrôné Najat Vallaud-Belkacem dans l'estime de François Hollande. A moins qu’elle y ait toujours eu une place (très) privilégiée…

"Celle qui me connaît le mieux", "celle dont je suis le plus proche". Voici ce que François Hollande a confié au cours de ses entretiens aux deux auteurs d' Un président ne devrait pas dire ça. Des propos qui illustrent le rapport particulier qu’entretiennent aujourd’hui le chef de l’Etat et la ministre de l’Ecologie. Ensemble pendant près de 25 ans et parents de quatre enfants, ils travaillent tous les deux dans les plus hautes sphères de l’Etat. Une situation inédite sous la Ve République. "Alors que Julie Gayet est qualifiée de ‘belle femme’, ‘une fille bien’, ‘admirable par sa totale discrétion’, discrète et qui sait rester à sa place tout en’souffrant’ de l'absence d'officialisation, Ségolène Royal apparaît en contre point comme la meilleure alliée du président, la seule à échapper à l'entreprise critique du président",  souligne Closer.

A lire aussi - François Hollande et Ségolène Royal, le "vrai" couple présidentiel c'est eux ! 

Conseillère, alliée et "chouchoute" du président

Au-delà du lien affectif qui les unit depuis de nombreuses années, la ministre est devenue "indispensable" au président. "Ils s’appellent ou s’envoient des textos toute la journée. Dès qu’il termine un discours ou une intervention télé, Hollande veut savoir ce que Royal a pensé", racontait il y a quelques mois au Parisien le journaliste Serge Baffy.

A lire aussi - François Hollande et Ségolène Royal : anecdote sur leur passé amoureux

Conseillère et alliée du président, la numéro 3 du gouvernement semble même aujourd’hui avoir acquis la place de "chouchoute". Ce rôle a longtemps été attribué à Najat Vallaud-Belkacem mais il semble désormais lui échapper. En témoignent les propos du chef de l’Etat rapportés dans le livre de Fabrice Lhomme et Gérard Davet. Elle "n’est pas une intello parce qu’elle n’a pas fait l’Ena", a-t-il en effet lâché à son sujet. Des mots durs qui ont pour conséquence que la ministre lui fait désormais "la tête", rapporte Le Point. Avant cet épisode, on notait aussi que les compliments à l'égard de la ministre, autrefois fréquents, se faisaient plus rares de la part du président. 

Publicité
Ségolène Royal serait donc la nouvelle "préférée" de François Hollande. Mais finalement, ne l’a-t-elle pas toujours été ? "Entre eux, c’est désormais jusqu’à la mort", a d'ailleurs confié un visiteur du chef de l’Etat à Valeurs Actuelles, note encore le magazine people.

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :