Le président de l’UMP a initié un débat sur le réseau social Twitter. Mais c’était sans compter les milliers de questions embarrassantes de certains internautes. 

Nicolas Sarkozy a décidé d’organiser un débat nouvelle génération sur Twitter. Il a invité les utilisateurs du réseau social à lui poser des questions par le biais du hashtag  #NSDIRECT.

A lire aussi - Sarkozy : sa bourde sur un livre de Victor Hugo

En quelques minutes le nombre de question explose : "Rien qu’entre mercredi soir, quand il a posé le message, et jeudi matin, nous avons reçu plus de 10 000 questions d’internautes", a assuré l’UMP au Parisien.

Mais l’initiative tourne au fiasco. En effet, il n’en fallait pas moins aux utilisateurs pour susciter des milliers de questions, mais pas forcément celle qu’attendait l’équipe de communication de Nicolas Sarkozy. L’homme politique en prend pour son grade, souvent sous le ton de l’humour, mais parfois les attaques sont frontales.

Il y a bien quelques questions sérieuses de militants de l’UMP, mais celles-ci sont noyées sous des flots de railleries. Mais l’équipe de communication ne se démonte pas. Nicolas Sarkozy a publé un nouveau message dans la soirée de jeudi : "Votre créativité est sans limites. L’esprit du débat est bien présent sur Twitter !".

Publicité
Si dans l’entourage du président de l’UMP, certains ne voulaient pas maintenir l’initiative, d’autre prennent cela "avec philosophie". "C’est normal cela fait partie du jeu. Il faut au contraire l'assumer", déclare l’équipe de l’ancien chef de l’Etat. Un tri des questions sera tout de même effectuer. 

Vidéo sur le même thème : Sur RTL, Nicolas Sarkozy oublie qu'il est filmé