Dans un documentaire diffusé jeudi soir sur France 5, la journaliste Maud Guillaumin relatait la guerre entre "la légitime" et "l’ambitieuse" qui dure depuis trente ans.

Diffusé jeudi soir sur France 5, le documentaire "La Guerre des roses", de la journaliste Maud Guillaumin, revenait sur le duel de trente ans opposant Ségolène Royal et Martine Aubry.

Si toutes deux sont issues de l’ENA et doivent beaucoup à François Mitterrand, leurs différences sont cependant nombreuses. Martine Aubry est "considérée comme un des grands esprits du PS", commente le journaliste Alain Duhamel tandis que sa rivale est réputée pour "son activité médiatique", c’est-à-dire ses "coups" et sa capacité à parler des "vraies gens".

Dans ce documentaire parsemé d’archives et de témoignages de proches, la réalisatrice montre comment cette rivalité a rythmé la vie du Parti socialiste et comment la rancœur entre les deux femmes a éclaté  pendant le Congrès de Reims de 2008 et la victoire, entachée de fraudes, de Martine Aubry pour le poste de premier secrétaire.

"Peut-être qu’elles se ressemblent trop"

Ces bisbilles internes ont parfois nuit à la carrière des principales intéressées : "en 2007, Martine Aubry ne soutiendra ouvertement Ségolène Royal que tardivement dans la course à l'Elysée. Tandis qu'en 2011, Ségolène Royal préfèrera s'allier à François Hollande après sa défaite au premier tour de la primaire à gauche, alors qu'un ticket avec la maire de Lille aurait peut-être pu l'emporter", rappelle Europe 1.

Publicité
Finalement, si leur inimitié est de notoriété publique, la cause en est beaucoup moins connue. "C’est comme dans les très vieux couples, explique dans le documentaire l’ancien ministre de l’Environnement, Dominique Voynet. Vous ne savez plus pourquoi ça a commencé. Peut-être qu’elles se ressemblent trop."

Vidéo sur le même thème : La charge de Martine Aubry contre le gouvernement

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité