"Placée devant un dilemme" par le CSA, Raquel Garrido a fait son choix : elle abandonne la politique au profit de sa carrière de chroniqueuse. Explications.

Depuis quelques mois, Raquel Garrido fait parler d'elle dans les médias. L'avocate, qui était devenue porte-parole de La France insoumise depuis plus d'un an, avait créé la polémique à plusieurs reprises ces derniers temps. Accusée par certains adversaires politiques de mélange des genres quand elle avait accepté de devenir chroniqueuse à la rentrée pour l'émission de C8, Les Terriens du dimanche, Raquel Garrido s'était également fait remarquer pour ses dons de voyance. Le 24 septembre dernier, elle avait en effet commenté les résultats de la manifestation organisée par La France insoumise, sur le plateau de C8, alors que la manifestation n'avait pas encore eu lieu lors de l'enregistrement de l'émission, deux jours plus tôt. Ce week-end, la chroniqueuse a donc pris sa décision. Dans les colonnes du Journal du dimanche, elle annonce qu'elle quitte la politique pour se consacrer entièrement à ses activités médiatiques.

À l'origine ? La désormais ex-porte-parole de La France insoumise a été placée devant un véritable "dilemme". Et pour cause : le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) comptabilisait ses "passages à l'antenne", comme chroniqueuse des Terriens du dimanche, "en temps que porte-parole France insoumise". Cela aurait ainsi "créé un déséquilibre sur la chaîne". "Le CSA m'a placée devant un dilemme. Soit renoncer à mon engagement politique, soit être décomptée FI. J'ai fait mon choix", a-t-elle donc déclaré. Et de poursuivre : "Le CSA a exigé un retrait total de mes activités politiques."

"Compte tenu de l'essor du mouvement, je considère que je n'y suis pas indispensable. À la télé, il y a si peu d'Insoumis, tandis qu'à la FI, des 'Raquel', il y en a plein", a expliqué la compagne d'Alexis Corbière. Selon elle, le leader du parti aurait plutôt bien réagi à cette soudaine démission. "Jean-Luc Mélenchon apprécie mes passages dans l'émission et il est content que je m'épanouisse. Il m'a dit qu'il comprenait", a-t-elle rapporté au JDD. Toujours dans les colonnes de l'hebdomadaire, Raquel Garrido est également revenue sur les différentes polémiques dont elle a fait l'objet ces derniers temps, affirmant que sa décision n'avait pas été influencée par elles. Par ailleurs, la chroniqueuse a indiqué qu'elle ne serait par conséquent pas candidate aux élections européennes de 2019.

Le CSA dément

Publicité
De son côté, le CSA a démenti les propos de Raquel Garrido dimanche après-midi auprès du Lab d'Europe 1. "Nous n'avons rien exigé de madame Garrido. Nous n'avons évidemment rien demandé. C'est une décision personnelle. [...] Le CSA a bon dos", a déclaré un de ses membres qui rapporte également : "Nous leur avons confirmé que ce serait compté de la sorte, que c'était la règle. On applique les règles, point. Ensuite, c'est à l'éditeur [du programme] ou à la personne concernée de prendre leurs décisions."

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

mots-clés : Raquel garrido

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité