Retour sur tous ces politiques qui ont été pris en défaut sur des questions de la vie quotidienne des Français.

© AFP

Alain Juppé : les magasins Prisunic disparus

Invité en novembre 2016 sur France 3, Alain Juppé était appelé à s'exprimer sur plusieurs sujets. Après avoir déploré les suppressions de postes dans la police, s'être dit favorable à une prolongation de l'état d'urgence ainsi qu'au super fichier regroupant les données des Français, le maire de Bordeaux a parlé du revenu universel. Et c'est là qu'il a commis la boulette...

Publicité
"J’y serai favorable après mûre réflexion. Il faut étudier cette question parce qu’on dit tout et son contraire là-dessus", explique l’ancien Premier ministre, comme le relève le "Lab" d'Europe 1. Avant d'illustrer son propos : "Est-ce que c’est un revenu véritablement universel ? Est-ce que tout le monde va le toucher, de madame Bettencourt jusqu’à la vendeuse de Prisunic ? Universel, ça veut dire ça. Et à quel niveau on le place ?"

Un argument par l'exemple, sauf que... la chaîne de magasins populaires Prisunic, rachetée par Monoprix en 1997, a définitivement disparu en 2002. C'était il y a tout de même 14 ans...

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité