Alors que le premier tour de la primaire de la droite et du centre à lieu dimanche, les femmes de candidats entrent dans la mêlée en faisant campagne pour leur mari.

La primaire de la droite et du centre touche à sa fin. Dimanche aura lieu le premier tour, et rien n'est encore joué. Pour mettre toutes les chances de leurs côtés, deux candidats peuvent compter sur le rôle discret (mais efficace) de leur épouse.

"Les Femmes avec Fillon"

D’un côté, il y a Pénélope, la femme de l’ancien Premier ministre qui remonte spectaculairement dans les sondages (comme le note Le Figaro, un sondage OpinonWay donne même François Fillon gagnant au second tour). Mariée à François Fillon depuis 1980, la native du Pays de Galles était l’invitée mardi "exceptionnelle" du point presse hebdomadaire de l’équipe de Fillon. Dans ce rendez-vous, sa femme a présenté les propositions du groupe de soutien "Les Femmes avec Fillon" où figurent notamment la députée des Bouches-du-Rhône Valérie Boyer. Un groupe qui milite principalement pour la Manif pour tous, comme l’indique le Huffington Post.

Si elle prône la tranquillité et s’était montrée particulièrement discrète lors des cinq années passées à Matignon, Pénélope Fillon est active pour la campagne de son mari. Cette séxagénaire, mère de cinq enfants, a effectué plusieurs déplacements, dont un à Marseille. "C'est important pour les Français de voir qui il est. On met un peu notre avenir dans ses mains. Il vaut mieux savoir qui est l'homme en dehors de sa vie politique et de son programme", assure-t-elle.

Si François Fillon parvient à se hisser au second tour de la primaire, voire au premier tour de la présidentielle, il pourra remercier en partie sa bien-aimée.

Alain Juppé ? Un "buisson ardent"

De l’autre côté, il y a Isabelle Juppé, la femme du favori des sondages. Discrète elle aussi, la journaliste et romancière de 55 ans s’investit presque autant dans la campagne d’Alain Juppé. Elle était présente lundi au Zénith de Paris pour le grand meeting du maire de Bordeaux.

Publicité
Comme le révèle LCI, la directrice déléguée au développement durable du groupe Lagardère définit son mari comme un "buisson ardent", qui peut donner "l’impression d’une certaine arrogance ou d’une certaine distance, mais cette apparente froideur est celle du regard des autres".

Vidéo sur le même thème : En nette remontée, François Fillon compte déjouer les sondages

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité