Le trublion de la vie politique française a décidé de participer à sa manière à l'élection présidentielle de 2017. Découvrez comment, et surtout pourquoi.

A 73 ans, Bernard Tapie entend rester dans le débat d'idées politiques. A l'approche de l'élection présidentielle, l'ancien homme d'affaires souhaite même s'investir dans la mère des batailles politiques, mais sans se présenter, ni soutenir un candidat, écrit Le Point.

Il souhaite que "tout le monde se bouge la carcasse", de gauche à droite. Le magazine révèle que Bernard Tapie a recueilli dans un petit manuel d'une quarantaine de pages ses propositions pour les jeunes dans le monde du travail. "Vous avez entendu un des candidats parler de l'emploi des moins de 25 ans ? On ne peut pas baisser les bras quand tout n'a pas été essayé", s'indigne-t-il.

A lire aussiEN IMAGES Bernard Tapie revient en politique : les internautes se marrent

Pour ce faire, l'homme aux multiples vies proposent deux "électrochocs" : instaurer une brigade de 2 000 fonctionnaires qui s'occuperaient des entreprises qui emploient au noir les jeunes, et revoir de fond en comble l'organisation de la formation professionnelle. "Des entreprises font de la formation comme moi je célèbre la messe", ironise-t-il.

Un second opus est prévu sur la laïcité

En outre, Bernard Tapie propose de réhabiliter le compagnonnage, de revoir le fonctionnement de Pôle emploi, de refondre l'apprentissage, de rendre le service civique obligatoire, ou encore de s'appuyer sur les compétences de professionnels de renom.

Publicité
Un plan ambitieux que Bernard Tapie n'a pas encore chiffré. Mais d'après Le Point, ce serait le cadet de ses soucis. Car cela reviendrait moins cher que celui existant. Quoi qu'il en soit, il a déjà envoyé ses idées à tous les potentiels candidats à la présidentielle, sauf Emmanuel Macron. "Il est très intelligent, très intéressant. J'espère qu'il aura la patience de ne pas y aller. On ne peut pas écrire des livres de cuisine basiques et espérer devenir chef étoilé", fait-il savoir, toujours goguenard. Dans les prochaines semaines, il devrait livrer un second volet de son "programme" de non-candidat, cette fois-ci consacré à la laïcité.

Vidéo sur le même thème : Bernard Tapie : du coup politique au coup tordu