Arnaud Montebourg était jeudi soir l’invité de l’émission "Des paroles et des actes" sur France 2. Le ministre du Redressement productif a affirmé que ses "ardeurs" pour la présidentielle de 2017 étaient "au repos".

© AFP

La sagesse semble prendre petit à petit le pas chez Arnaud Montebourg. Après avoir déclaré en août au journal Le Monde que la présidentielle était la seule élection qui était susceptible de l’intéresser, le ministre du Redressement productif a rangé ses envies personnelles au placard. Interrogé jeudi dans l’émission "Des paroles et des actes" de France 2, l’ancien député de Saône-et-Loire s’est montré beaucoup plus mesuré. "C'était une déclaration pour le principe", a-t-il affirmé, avant de rappeler : "j'ai déjà été candidat à cette élection avec les primaires" socialistes de 2011. Le ministre actuel de François Hollande était alors arrivé en troisième position.

"Mes ardeurs sont au repos"

Publicité
La journaliste Nathalie Saint-Cricq a tout de même essayé d’en savoir plus sur les réelles intentions d’Arnaud Montebourg. "La seule élection qui peut un jour m'intéresser c'est celle-là. (...) Mes ardeurs sont au repos", lui a répondu le ministre du Redressement productif avant de conclure : "C'est quand même pas le sujet, même si cela vous passionne".

Lors de la primaire socialiste de 2011, Arnaud Montebourg avait tout de même su séduire 17% des sympathisants du Parti Socialiste. La "démondialisation" était son principal thème de campagne.

Arnaud Montebourg sur le plateau de l'émission "Des paroles et des actes" :