Après avoir traité la journaliste de France 2 de "pauvre fille", l'ancienne ministre persiste et signe en déclarant samedi être "libre" de ses réactions. 

Elle ne semble pas vouloir s'excuser. Après ses propos assez violents contre la journaliste Elise Lucet, diffusés dans un extrait de l'émission "Cash Investigation", l'eurodéputée Rachida Dati a déclaré samedi sur Europe 1 être "libre de (ses) réactions". 

"Je suis libre de mes réactions. Oui j'ai été très véhémente avec elle mais quand vous vous faites harceler... C'est très grave de porter des accusations sans preuve. On vous accuse et après on vous dit : justifiez-vous. Moi j'ai rien à me justifier (sic), je n'ai rien caché", a-t-elle expliqué. 

"Votre carrière pathétique"

La journaliste de France 2 avait tenté d'interviewer Rachida Dati au Parlement européen pour son émission "Cash Investigation", afin de savoir si l'ancienne ministre de la Justice a un lien direct ou indirect avec GDF Suez. Celle-ci étant soupçonnée de conflit d'intérêt. 

Publicité
Des accusations qui n'ont pas du tout plu à Rachida Dati, qui a répondu à la journaliste qui multipliait les questions en la qualifiant notamment de "pauvre fille". "Non mais quand je vois votre carrière... votre carrière pathétique", lui a-t-elle également lancé. 

Le reportage de France 2 sera diffusé lundi, voici un extrait ci-dessous.