L’appartement parisien d’Arnaud Montebourg a été mis en vente à un prix plus de 50% au-dessus du montant mentionné en 2013 dans sa déclaration de patrimoine.

Arnaud Montebourg a-t-il cherché à minimiser la valeur d’un bien immobilier qu’il possédait ? C’est la question soulevée cette semaine par L’Opinion. Le journal révèle en effet que l’ancien ministre du Redressement productif a mis en vente un appartement parisien qu’il possédait à un montant 54% plus élevé que celui qu’il avait inscrit dans sa déclaration de patrimoine en 2013.

Il y a un an et dans le sillage de l’affaire Cahuzac, une loi sur la transparence de la vie publique avait été votée, contraignant l’ensemble des membres du gouvernement à déclarer l’intégralité de leur patrimoine auprès de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). Ces documents avaient ensuite été rendus publics. On apprenait ainsi qu’Arnaud Montebourg était propriétaire à 40% d’un appartement de 133 m2 situé dans le 3e arrondissement de Paris. Valeur alors estimée du bien : 890 000  euros.

Publicité
"Je suis un honnête homme !"L’Opinion révèle pourtant cette semaine que ce logement serait actuellement en vente au prix de 1 370 000 euros, soit 54% de plus que la valeur mentionnée dans la déclaration de patrimoine de l’ex-ministre. Alors, Arnaud Montebourg a-t-il menti et cherché à minimiser la valeur de l’un de ses biens ? Non, a répondu le principal intéressé. Contacté par le quotidien, il a en effet assuré avoir "parfaitement respecté la loi". En réalité, c’est son ex-épouse, propriétaire des 60% de l’appartement qui aurait décidé de le mettre en vente à ce prix-là et ce, après avoir racheté les parts de son ex-mari. Ce dernier les lui aurait cédées pour 120 000 euros. "J’ai même perdu de l’argent", a d’ailleurs souligné Arnaud Montebourg avant d’insister : "Je suis un honnête homme !".

Vidéo sur le même thème : Quand Arnaud Montebourg taclait le gouvernement 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité