Alors que Jean-Yves Le Drian devrait annoncer vendredi s’il se présente à la présidence de la Bretagne, Manuel Valls a confirmé qu’en cas d'élection, il devrait démissionner du gouvernement.

Invité à la matinale de RMC ce jeudi, Manuel Valls est revenu sur l’éventuelle candidature de Jean-Yves Le Drian à la présidence de la Bretagne. "Vous connaissez la règle ! On ne peut pas être président de région, maire d’une grande ville, et être membre du gouvernement", a déclaré le le chef du gouvernement. Le ministre de la Défense devrait, lui, annoncer vendredi s’il se présente ou non en tant que tête de liste aux élections régionales pour la Bretagne. En cas de victoire aux élections, il devrait alors quitter le gouvernement.

A lire aussi - Les eurodéputés français, champions du cumul d’activités rémunérées hors-mandat

Selon l’AFP, l’entourage de Jean-Yves Le Drian affirme néanmoins qu’il "restera ministre le temps de la campagne". Une information confirmée par Manuel Valls : "Il reste ministre de la Défense (le temps de la campagne), c'est un ministre admirable. Aux Bretons de décider" pour la suite, a expliqué le Premier ministre.

Le non-cumul des mandats était l’une des priorités de François Hollande

Publicité
A peine élu président de la République, François Hollande avait fait du non-cumul des mandats l’une de ses priorités. Une charte de déontologie avait même été signée lors du premier Conseil des ministres. Ces derniers s’engageaient alors à ne pas cumuler plusieurs activités professionnelles. Lorsqu’il a quitté le gouvernement début septembre pour reprendre sa place à la mairie de Dijon, François Rebsamen avait ainsi dû démissionner.