Alors qu’elle était sur le plateau du JT de M6 lundi soir, Najat Vallaud-Belkacem en a dit un peu trop sur les intentions de François Hollande dans les mois à venir. Retour sur cet épisode. 

"François Hollande sera candidat à la présidence de la République". Voici ce que Najat Vallaud-Belkacem a déclaré lundi soir à la télévision. Invité du JT de M6, la ministre de l’Education nationale a ainsi affirmé que le président serait candidat à sa propre succession en 2017 et ce, alors que même que ce dernier n’a toujours pas officiellement dévoilé ses intentions. Avant elle, aucun autre membre du gouvernement ne s’était d’ailleurs risqué à faire une telle annonce.

A lire aussi – François Hollande : ce projet auquel il ne renonce pas, malgré les mauvais indicateurs

"Et je pense que nous avons même de grandes chances de convaincre les Français"Une déclaration qui soulève quelques interrogations : Najat Vallaud-Belkacem a-t-elle fait une bourde ? Ou bien a-t-elle au contraire fait cette annonce volontairement ? Difficile de le savoir. La ministre a en effet sorti cette phrase alors qu’elle était interrogée sur son choix de candidat entre Manuel Valls et Emmanuel Macron si jamais François Hollande ne souhaitait pas participer à la prochaine course à l’Elysée. Après avoir essayé de botter en touche en déclarant à propos du mouvement trnaspartisan lancé par son collègue en charge de l’Economie qu’elle ne croyait pas au fait "qu’il n’a plus de clivage gauche-droite", la ministre a été poussé dans ses retranchements. "Donc Valls ?", lui a demandé le journaliste. Ce à quoi la membre du gouvernement a répliqué : "Donc François Hollande. Car François Holland sera candidat à la présidence de la République".

Publicité
Loin de s’arrêter là, Najat Vallaud-Belkacem a poursuivi en déclarant : "Et je pense que nous avons même de grandes chances de convaincre les Français quand nous arriverons à la fin du quinquennat avec le bilan de notre action". Actuellement, François Hollande est pourtant au plus bas dans les sondages et détient le triste titre de président le plus impopulaire de la Ve République. 

En vidéo - Démission de Valls : Najat Vallaud-Belkacem ne se prête pas "Aux bruits de chiotte"

Publicité